Sécurité routière – Pour nos enfants : respectez les règles

Les agents de la Brigade verte qui assurent la traversée devant les écoles alertent sur certains comportements. Un appel au civisme au nom de la sécurité des enfants.

Salut ! Tu vas bien ? » « Allez-y, passez. » « Coucou, toi ! » « Attendez s’il vous plaît. » Jordan, un des agents de la Brigade verte qui assurent les traversées devant les écoles, est en poste depuis deux ans.

Au groupe scolaire Le Globe/ Elsa-Triolet, tout le monde l’a repéré avec son polo rouge et son panneau « Stop » à la main. Mais plus que de simples sourires et échanges de politesse, Jordan est là pour garantir la sécurité des enfants. « Il est là pour nous protéger », confirment tout sourire deux petites filles de CM1 cartable sur le dos. « Nous, on l’écoute bien. » Comme la majorité.

Il est 16 h 30, un mardi comme un autre. Une dizaine de voitures sont garées en double file sur l’avenue. « Le pire ce sont les véhicules qui grillent le feu rouge en accélérant, » explique Jordan, qui prend toutes les précautions possibles avant de se mettre en travers de la route toujours sur le qui vive pour arrêter les enfants. Un de ses collègues a été récemment frôlé par un de ces chauffards.

Mais pendant les 15 longues minutes que durent ces traversées, Jordan, comme ses collègues, ont observé un autre phénomène d’imprudence chez certains parents. En effet, quelques uns ne sont pas aussi attentifs que les enfants aux instructions de Jordan. « Des adultes ne veulent pas attendre mon feu vert. S’engagent avec leurs enfants qu’ils tiennent en main ou surveillent, mais ce qu’ils ne veulent pas comprendre c’est que d’autres enfants les voyant avancer, les suivent. » Ces mouvements d’entraînement, c’est ce qui effrayent le plus les agents en poste. Une autre phrase que doit souvent répéter le brigadier vert : « ne courrez pas si vous êtes en retard ! Je peux couper la circulation et je le fais dès que possible quand je peux assurer la sécurité pour tous ! »

Dix agents de la brigade verte assurent les traversées devant neuf écoles. Ce jeudi, une nouvelle recrue viendra en appui sur le groupe scolaire Jean-Jaurès. Ainsi, ils seront deux, car la traversée se fait en deux temps, comme sur le groupe scolaire Le Globe / Elsa-Triolet, deux des points les plus sensibles. Auxquels on peut ajouter Anatole-France, où un enfant a été renversé l’année dernière, et l’avenue Gaston Monmousseau.

Quartier dans lequel circule d’ailleurs une pétition. « Nous souhaitions par ce texte, pour lequel nous avons recueilli une cinquantaine de signatures sur Internet (http://chng.it/x4wDTtmk) et quasiment 200 sur papier, formaliser notre demande de faire encore plus pour limiter les actuels excès de vitesse encore trop nombreux ».

En effet, à cet endroit, il y a récemment eu de gros travaux au carrefour Monmousseau / Renelle, avec notamment l’installation d’un plateau surélevé et le réaménagement du stationnement. Mais un peu plus haut dans l’avenue, certains chauffards n’ont apparemment pas compris qu’ils doivent lever le pied et ce, partout en ville, car pour rappel, toute la commune est en zone 30.

• CAROLE SAPIA

DES CHIFFRES QUI EN DISENT LONG…

- 11 Agents de la Brigade verte assurent les traversées des écoles sur 9 points.

- 1 Anecdote où le drame a été frôlé. Chaque agent en a au moins une à raconter.

- 1 Priorité pour tous : la sécurité des enfants.

- 2 Mots d’ordre. Automobilistes : levez le pied et arrêtez-vous au « Stop ! » des agents de la brigade verte. Parents : respectez le « Stop ! » des agents de la Brigade verte.

- 30 km/h. C’est la limitation de vitesse dans toute la ville depuis janvier 2020.

- 1 Contact : brigadeverte@stains.fr

Voir aussi

id adipiscing tempus Aenean dolor. Donec