Reportage – « La propreté est de la responsabilité de tous »

Collecte des déchets et nettoyage des espaces publics sont assurés par l’unité territoriale Propreté de Plaine commune.

Stains a obtenu des moyens supplémentaires pour améliorer le cadre de vie mais de nombreuses incivilités persistent. Ensemble, les différents acteurs mettent en place des actions.

Reportage - « La propreté est de la responsabilité de tous » - Ville de Stains

«Ça fait un bien fou de sortir de chez soi, de voir la rue vide de voitures, de déchets et qu’en plus elle soit nettoyée à grandes eaux », ce couple est ravi rue Victor Renelle. Jeudi dernier, au petit matin alors que la Grande lessive est lancée dans leur secteur d’habitation, la Stanoise et le Stanois sourient. Même si quelques minutes plus tard, ils découvrent, moins contents, que leur voiture a été enlevée par la fourrière. Ils pensaient l’avoir garée assez loin…

« À chaque Grande lessive, nous faisons intervenir la fourrière », regrette la responsable des opérations. « L’information est largement diffusée en amont. Nous ne pouvons pas bien faire le ménage s’il reste des véhicules. En revanche, cela débarrasse le secteur des voitures ventouses ou épaves. On entend à chaque opération que les habitants sont contents sur ce point aussi. »

LES GRANDES LESSIVES

La propreté est une compétence de Plaine commune. Pour cette 10e Grande lessive, six personnes sillonnent le secteur des rues Jules-Trémel, René-Leloir, Victor- Renelle et une partie de l’avenue Monmousseau. Une balayeuse précède une laveuse et ainsi les trottoirs et chaussée sont récurés. Il est 11 h quand les équipes de désherbage, également sollicitées sur les Grandes lessives, remballent leurs affaires après quelques heures de travail.

Ils avaient plusieurs sacs de déchets verts à recycler et l’aspect du secteur avait changé. Les équipes de la voirie viennent aussi repérer s’il y a des dysfonctionnements mais ce jour-là Stains actu les a ratés. Ces Grandes lessives sont une nouveauté de 2021. Face aux retours qu’il en a eu, le maire souhaite demander son doublement pour l’année prochaine. Ces interventions ponctuelles ne se font en revanche que sur l’espace public. Tout comme tout champ d’action de Plaine commune d’ailleurs.

LES PROCHAINES GRANDES LESSIVES

JEUDI 7 OCTOBRE : dans l’avenue Louis Bordes, la place Aimé Césaire, la rue Chardavoine et le parking, les allées Val du Moulin et Albert Einstein et les rues du Lieutenant Gardette et du Repos entre Marcel Cachin et Chardavoine.

JEUDI 21 OCTOBRE dans les rues : Gambetta, Michelet, Des Rosiers, Pierre Huet et Roger Gautre.

Une grande opération, menée par la rénovation urbaine, du même genre mais avec la participation du bailleur Seine Saint Denis Habitat se déroulera au Clos Saint-Lazare jeudi 14 octobre.

CHACUN DOIT PRENDRE SES RESPONSABILITÉS

« Des poubelles qui débordent au pied d’un immeuble ou des dépôts sauvages sur la propriété d’un bailleur ou dans une copropriété, nous ne pouvons pas intervenir, ajoute la responsable propreté de Plaine commune sur Stains. Nous essayons quand même de les interpeller et de travailler de concert. »

Pour les bacs qui débordent trop souvent, il est possible de demander gratuitement à Plaine commune de redimensionner la capacité des
contenaires. Au bout de la cité Renelle, exemple cité à la responsable, c’est le cas. « Si le bailleur ou les collecteurs ne font pas la démarche, les habitants peuvent nous le signaler via Allo Agglo. » Pour les colonnes enterrées avenue George Sand, autre exemple cité, la réponse est différente. Des capteurs indiquent aux collecteurs quand intervenir.

CHIFFRES POUR L’ANNÉE 2020

13 414 tonnes d’ordures ménagères soit 346 kg par habitant

713 tonnes de multimatériaux soit 18 kg par habitant

322 tonnes de verre soit 8 kg par habitant

1331 tonnes d’encombrants soit 34 kg par habitant

UN MERCREDI SUR DEUX, CE SONT LES ENCOMBRANTS !

La collecte des encombrants a lieu tous les 15 jours, le mercredi des semaines paires. Les déchets doivent être sortis la veille après 20h et correctement rangés sur l’espace public.

Attention, seuls sont acceptés le mobilier, les matelas et sommiers, la ferraille et les grands cartons. Pour tout autre objet et en dehors des jours de collecte, vous devez vous rendre dans une des trois déchèteries communautaires.

La plus proche se trouve 102, rue d’Amiens à Pierrefitte (face à la clinique de l’Estrée) et l’accès est gratuit pour les particuliers avec un
justificatif de domicile.

46 tonnes de textiles soit 1 kg/ par habitant – 2198 tonnes pour les déchets ramassés sur l’espace public soit 56,73 kg/habitant.

Reportage - « La propreté est de la responsabilité de tous » - 2 - Ville de Stains

ALLO AGGLO

Pour toutes questions, Allo Agglo au 0 800 074 904, sur le site https://plainecommune.fr/allo-agglo ou sur l’application mobile Plaine Commune.

Les Dépôts sauvages sont interdits et sanctionnés. Quand ils sont dans les espaces publics, vous pouvez les signaler à Allo Agglo ou à brigadeverte@stains.fr, dans les espaces privés au bailleur ou au syndic.

 

Reportage - « La propreté est de la responsabilité de tous » - 3 - Ville de Stains

• CAROLE SAPIA

ENTRETIEN AVEC… 

Abdelfattah Messoussi, Adjoint au maire délégué a la propreté et a la lutte contre les dépôts sauvages.

Le maire vous a confié une délégation, celle de la propreté et de la lutte contre les dépôts sauvages. Quel est votre champ d’action dans cette compétence de Plaine commune ?

En effet, le maire a décidé de créer cette délégation pour suivre chaque dossier de près et accompagner Plaine commune sur ces questions
primordiales dans le quotidien des Stanois. Depuis le début de ce mandat, nous avons obtenu des moyens supplémentaires comme les Grandes lessives qui ravissent les riverains.

Nous allons avoir une laveuse, nous ne serons donc plus obligés de faire appel à des prestataires et nous pourrons la faire fonctionner 7 jours sur 7, là où nous en aurons besoin. Nous avons les moyens d’avoir une ville propre.

Est-ce le cas ?

Trop d’incivilités sont encore à déplorer. La Brigade verte le constate tous les jours sur le terrain. Il faut d’abord que chacun respecte les
règles. On met son sac dans la poubelle. On sort la poubelle tel jour à telle heure. On ne jette pas ces déchets par terre, etc. Pour les responsables de ces dépôts sauvages, et qui ne sont, bien souvent, pas des Stanois, il faut sanctionner.

C’est le but de l’installation future de caméras de vidéo-verbalisation ?

Exactement. Nous connaissons les endroits points noirs et nous y serons. Il faut que chacun puisse rentrer chez lui ou regarder par sa fenêtre en appréciant du propre et du beau.

En ville, la majorité des habitations sont des collectifs gérés par des bailleurs sociaux ou des copropriétés, travaillez-vous avec eux ?

Effectivement, la plupart des signalements qui nous parviennent sont sur ces espaces privés dans lesquels Plaine commune ne peut pas
intervenir. Nous rencontrons régulièrement les bailleurs sur ces sujets propreté. Et cette semaine, des locataires m’ont demandé une rencontre, nous les accompagnerons dans leurs demandes et démarches.

Que prévoyez-vous pour la suite ?

De continuer dans cette dynamique. D’obtenir le doublement des grandes lessives. De mettre en place la vidéo verbalisation et des actions citoyennes pour sensibiliser et les associer dans l’amélioration du cadre de vie.

• PROPOS RECUEILLIS PAR CAROLE SAPIA

Voir aussi

venenatis, ut ut justo pulvinar consectetur fringilla porta.