Compostage – Au Clos, le tri porte ses fruits…

Depuis septembre dernier, une partie des déchets alimentaires des habitants du Clos est collectée à cheval avant d’être valorisée en compost sur la Z.A.C des Tartres.

Compostage - Au Clos, le tri porte ses fruits... - Ville de Stains

Une démarche portée par la start’up « Les Alchimistes » qui va crescendo, car dans quelques jours de nouvelles bornes de collecte vont être
activées, faisant de Stains un modèle observé par d’autres villes.

Il est midi ce vendredi, rue d’Amiens et la bête dort… La bête, c’est Tidy Planet, le nom du composteur électromécanique installé sur un terrain de 600 mètres carré près du collège Barbara et capable de composter 700 tonnes de déchets par an. Le tout, à vitesse accélérée pour
produire un compost qui servira, entre autres, à végétaliser le quartier du Clos Saint-Lazare. « Ce matin, on a traité trois tonnes de déchets alimentaires et nos récoltes n’arrêtent pas de s’améliorer.

Le tri des habitants du Clos est de plus en plus efficace, on n’a plus qu’une quinzaine de kilos d’erreur par semaine», se félicite Maxime Cherbonnel, le responsable du site développé par la start’up Les Alchimistes en partenariat avec Stains, Plaine Commune mais aussi le Syctom, autrement dit l’agence métropolitaine des déchets ménagers.

LA COLLECTE S’AGRANDIT

De quoi donc nourrir Tidy Planet de plus en plus fréquemment, d’autant plus que quatre nouvelles bornes de collecte viennent d’être installées autour du Square Molière, avec une mise en service prévue la deuxième semaine de février. « Les 5 et le 6 février, on fera du porte-à-porte pour distribuer le matériel de collecte -des sacs compostables et des bio-seaux- et ensuite ce sera aux habitants de jouer », explique Arthur Berta, le responsable du projet pour les Alchimistes. « Aujourd’hui, on couvre 650 logements avec nos neuf bornes de collecte et on compte bien ne pas s’arrêter-là !

En juillet, les 2200 logements du Clos seront desservis par nos bornes. Petit à petit, l’exemple de Stains suscite la curiosité et de plus en plus de villes comme Lyon, Marseille ou Saint-Etienne nous appellent pour venir constater de visu comment nous fonctionnons. »

L’occasion de faire la connaissance de Quêteur, le cheval de trait à la manœuvre lors des trois tournées de ramassage hebdomadaires des bornes de tri du Clos. « Un cheval qui est un peu devenu la star du quartier. Il a même son compte Instagram (@queteurduclos), ce qui incite les enfants du quartier à motiver leurs parents à jouer le jeu du tri », raconte encore Maxime, qui assume aussi bien le rôle du cocher lors des tournées de ramassage que les actions de sensibilisation dans les écoles stanoises.

Plus les déchets s’amasseront dans le ventre de Tidy Planet, plus les emplois se développeront puisque le compost de Stains, vendu en partie dans des Biocoop, est aussi mis en sachets par l’ESAT de Marville. « Et à terme, le site de Stains pourrait employer cinq personnes. Ça vaut le coup de valoriser les déchets plutôt que de les incinérer, non ? », conclut Arthur Berta. Effectivement, l’alchimie n’est pas si mauvaise…

• F.L.

Voir aussi

ut nunc quis vel, vulputate, lectus ipsum dolor.