Vaccination et contraintes contre la menace de reprise de l’épidémie

Face à la reprise de l’épidémie de Covid-19, le gouvernement annonce une 3e dose recommandée à tous les adultes de 18 à 65 ans.

La validité des tests (PCR ou antigéniques) est également réduite à 24h. Le port du masque devient obligatoire « partout en intérieur et dans les lieux couverts par un passe sanitaire ».

Vaccination et contraintes contre la menace de reprise de l’épidémie - Ville de Stains

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé de nouvelles mesures destinées à freiner l’évolution des contaminations au Covid-19 : le nombre de cas quotidiens a augmenté de 50% en une semaine en France, passant de 19 778 cas le 13 novembre à 30 454 cas le 23 novembre.

Dès ce vendredi, port du masque obligatoire partout en intérieur et, bien entendu, respect des gestes barrières. Dès ce samedi 27 novembre, les Français sont invités à effectuer un rappel de leur vaccination.

Partant du principe que l’efficacité du vaccin, et l’immunité qu’il confère, diminue avec le temps, le rappel de vaccination avec la 3e dose est désormais ouvert à tous les adultes de 18 à 65 ans dès 5 mois après la seconde dose. Il concernera, à partir de ce samedi 27 novembre, tous les adultes âgés de 18 ans et plus.

Quant au passe sanitaire, il sera désactivé si l’on n’a pas reçu sa 3e dose avant la limite de 7 mois après la 2e dose (ou après l’infection au Covid). Cette mesure s’appliquera à compter du 15 décembre pour les plus de 65 ans et à compter du 15 janvier 2022 pour tous les autres publics.

Enfin, l’étau se resserre sur les non-vaccinés. Les tests PCR ou antigéniques requis pour les personnes non vaccinées ne seront valables que durant 24 heures, au lieu de 72 heures actuellement. Ce délai de 24 heures court à compter du prélèvement et non pas de la remise des résultats. Ces tests resteront payants pour l’usager, sauf prescription médicale ou situation de cas contact. En clair, le passe sanitaire ressemble de plus en plus à un passe vaccinal.

Pour le ministre de la Santé, le vaccin protège individuellement en réduisant « très fortement » les formes graves de la maladie et collectivement en réduisant « fortement » la circulation du virus. C’est pourquoi tous les professionnels de santé libéraux (infirmières, sages-femmes, médecin de ville, masseurs-kinésithérapeutes et pharmaciens) seront en capacité de vacciner et que les 1 100 centres de vaccination actuellement ouverts seront renforcés dès ce week-end.

Extension du masque obligatoire

À compter de ce vendredi 26 novembre, « un décret rendra à nouveau obligatoire le port du masque partout en intérieur », dans les lieux recevant du public, y compris les lieux où le Passe sanitaire est réclamé, a annoncé le ministre de la Santé.

De plus, « les préfets seront aussi habilités, département par département, à rendre obligatoire le port du masque dans des événements en extérieur », comme, par exemple, « les marchés de Noël », qui seront aussi soumis au Passe sanitaire.

Voir aussi

neque. libero et, velit, libero mattis mi, Phasellus