Tennis – « Une balle reprise »

Lors de sa dernière allocution, le président de la République l’avait annoncé : les enfants pourront reprendre la pratique sportive en plein air. Les licenciés du tennis ont donc repris leurs entraînements.

Tennis - « Une balle reprise » - Ville de Stains

Quelques semaines se sont écoulées depuis l’annonce de la reprise de la pratique sportive en plein air pour les mineurs. Le temps que les associations sportives s’organisent tout comme les municipalités gestionnaires des infrastructures. Ainsi, lundi dernier, en remontant l’avenue Jules-Guesde, nous sommes attirés par la lumière des projecteurs qui émanent des cours de tennis. En se rapprochant, les cris
typiques de ce sport viennent à nos oreilles: « À la volée ! Ne monte pas au filet… ».

En poussant la porte des courts, une scène que nous avions perdu l’habitude de voir depuis le début de la pandémie de la Covid, s’offre à nous. Un groupe de jeunes tape la balle ! Ils courent, ils enchainent les revers et autres coups droits. Ils s’appliquent sur leur service. Quelle joie de voir ces sourires, cette passion. Aleksa, Mahir, Al Kaim et Timoté, membres du groupe compétition de l’ESS Fête le mur Stains s’activent à retrouver leurs sensations. Ils sont tout heureux de pouvoir à nouveau se retrouver sur le court et s’entraîner.

La séparation a été longue, mais malgré la distance et tout comme les autres membres du club, ils sont restés en contact notamment via les différentes activités en visio que proposaient les encadrants de la section. « Mais ce n’est pas pareil ! Être sur le court, courir, sauter, aller
récupérer la balle et la frapper en compagnie des copains, c’est un vrai plaisir », déclarent-ils tout sourire.

« Nous nous sommes organisés pour respecter toutes les mesures sanitaires et permettre une reprise en toute sécurité. Pour l’instant, nous ne pouvons pas participer à des compétitions, mais c’était essentiel de reprendre l’entraînement. C’est un vrai bonheur de revoir les courts animés à nouveau. Nous ne savons pas encore si cela va durer, mais nous continuons à être présents. Nous avons dû nous adapter, notamment en utilisant internet, mais l’essentiel est de continuer à partager notre passion tout en innovant » explique Stéphane Sourdet, président de la section.

• R.H.

Voir aussi

lectus non velit, ipsum ante. efficitur. eget Lorem