Solidarité – Un soutien aux associations en première ligne

Mardi dernier, le maire et sa première adjointe ont remis un chèque de 5000 euros aux Restos du coeur et au Secours populaire de la ville.

Solidarité - Un soutien aux associations en première ligne - Ville de Stains

Il fait froid, mais le soleil brille. Mardi, jour de distribution aux deux comités locaux des Restos du coeur et du Secours populaire (SPF), il y a du monde. Mais dans les files d’attente, la convivialité et la solidarité sont reines. À l’entrée du local du SPF, les bénévoles se succèdent avec bienveillance et bonne humeur face aux bénéficiaires. Tout est bien réglé, organisé, chacun sa mission. Les caddies se remplissent, les
coeurs se réchauffent.

Justement du côté des Restos du coeur où l’ambiance est quasi similaire, le couperet tombe quand on aborde le contexte actuel. « C’est terrible ce qui se passe en ce moment, se raidit le président. Les gens ont faim. On distribue 5000 repas par semaine. C’est énorme par rapport à avant la crise Covid. » Ce matin-là, le président est interrompu dans la distribution par la venue du maire Azzédine Taïbi, accompagné par sa première adjointe, Zaiha Nedjar. Ils viennent remettre un chèque de 5000 euros à l’association, une subvention exceptionnelle votée lors du dernier Conseil municipal.

Solidarité - Un soutien aux associations en première ligne 2 - Ville de Stains

Le président, qui pense à trois nouveaux bénéficiaires qui ont perdu leur travail il y a plusieurs semaines et qui n’ont encore reçu ni aides ni chômage, insiste pour dire « que ce n’est pas dans toutes les villes que les élus décident d’un tel soutien. On sent la prise de conscience de la gravité du moment. Merci.»

Au Secours populaire, même constat. Ce mardi, ce sont 215 personnes qui ont pu bénéficier de quoi compléter leurs repas quotidiens. « Avec ce chèque que le maire nous a remis, nous allons pouvoir répondre à une autre forte demande celle du besoin en produits d’hygiène tels que du dentifrice, des couches, des protections féminines… mais aussi du lait pour bébé, » sourient les bénévoles, en annonçant la nouvelle aux bénéficiaires sur le parvis du local, chèque levé à porté de bras.

• CAROLE SAPIA

Voir aussi

tristique sed id ultricies velit, ut ipsum Lorem quis, vulputate, nunc