Service public de proximité – « Nous exigeons un centre de vaccination en ville »

Le 24 mars, le maire Azzédine Taïbi tenait une conférence de presse pour dénoncer publiquement l’ouverture du vaccinodrome au Stade de France alors que Stains est prête à ouvrir un centre de vaccination depuis le 1er février.

Service public de proximité - « Nous exigeons un centre de vaccination en ville » - Ville de Stains

Une des solutions pour sortir de cette pandémie est sans doute la vaccination. Or, nous vivons une véritable odyssée à ce sujet. En effet, les services de l’État avaient informé le maire de l’ouverture d’un centre de vaccination pour le mois de février. Réactive, la municipalité s’était alors organisée pour mettre en place ce dernier : tout était prêt au niveau logistique, les agents du centre de santé étaient, comme depuis le début de la crise, en ordre de marche.

Seulement, à la dernière minute la donne a changé. Pas de centre de vaccination en ville. Mobilisée, la municipalité a mis en place des navettes afin de permettre aux personnes ayant obtenu un rendez-vous dans les centres voisins comme celui de Pierrefitte, Saint-Denis ou encore Bobigny, notamment pour les plus de 75 ans et les personnes isolées et fragiles, de se faire vacciner. Au bout du fil du numéro dédié, on est catégorique : « Sans ces navettes, beaucoup de personnes ne seraient pas allées se faire vacciner en dehors de la ville. Et sans la liste d’attente qu’on gère, même analyse.» Le service public de proximité, preuve à l’appui, est essentiel.

LE MAIRE NE CESSE DE RÉCLAMER UN CENTRE DE VACCINATION EN VILLE

Là encore, on fait face à une situation absurde. En effet, le département le plus touché, c’est-à-dire celui où le taux d’incidence est le plus élevé, est celui où l’on vaccine le moins, ce qui est scandaleux.

« TOUTES LES VILLES DEVRAIENT AVOIR UN CENTRE »

Ainsi, tout en continuant d’accompagner au mieux les Stanois, le maire ne cesse de réclamer un centre de vaccination en ville. C’est dans ce sens qu’une conférence de presse a été organisée au pied du Centre municipal de santé, qui peut toujours accueillir un centre de vaccination. Pour Azzédine Taïbi, il est « hors de question de mettre en concurrence les territoires du 93 qui souffrent déjà de nombreuses inégalités ».

L’ouverture d’un centre de vaccination est, pour le maire, une question d’égalité, de dignité et de santé publique. «Toutes les villes devraient en avoir un ». Et de poursuivre « la non ouverture d’un centre initialement promis pour février est une non-assistance à habitant en danger ». Bien évidemment, l’annonce de l’organisation d’une campagne massive de vaccination au Stade de France n’est pas totalement rejetée par l’édile, mais il explique que : « nous savons qu’il s’agira d’un gros centre régional et nous serons amenés à constater que nos habitants n’auront toujours pas un accès simplifié à la vaccination ».

Lors de sa prise de parole, Azzédine Taïbi a insisté sur le fait que la confiance entre les habitants et les agents du service public de proximité est essentielle pour mener à bien la vaccination.

• R.H

DES CHIFFRES QUI EN DISENT LONG…

- 2 évènements sont attendus par les Français : prise de parole du président mercredi 31 mars et
débat au parlement le 1er avril. (Les règles en vigueur peuvent évoluer après la parution du journal)

- 6 avril, c’est la date prévue de l’ouverture du vaccinodrome au Stade de France. Si vous êtes
éligibles à la vaccination, vous pouvez prendre rendez-vous, selon les dernières annonces, dès ce jeudi sur Doctolib.fr ou au 01 43 93 78 77.

- 1 volonté : obtenir un centre de vaccination pour Stains

- 2 numéros de téléphone mis en place par la mairie

01 49 71 83 75 : pour qu’une navette accompagne les Stanois qui ont obtenu un rendez-vous dans un centre de Seine-Saint-Denis.

01 49 71 84 33 : pour s’inscrire sur une liste d’attente en vue de l’ouverture de créneaux pour + de 75 ans ou - de 75 ans avec prescription médicale.

Voir aussi

Praesent et, Aenean dolor fringilla adipiscing