Roland Weyl – Au revoir Maître

« Très ému et très triste d’apprendre par ses enfants, France et Frédéric, la disparition de Roland Weyl qui vient de nous quitter ce matin, dans sa 102ème année. Il a été un grand avocat… »

C’est avec ces mots qu’a débuté l’hommage rendu par le maire Azzédine Taïbi à Roland Weyl, l’avocat de la ville durant de nombreuses années.

Roland Weyl - Au revoir Maître

©Ordre des Avocats

Un ténor du barreau, un homme engagé porteur d’un idéal, un combattant pour la justice et l’égalité. Le 30 mars 2019, il avait été nommé Citoyen d’Honneur de la ville de Stains, « pour son engagement pour la justice sociale, la dignité, contre le expulsions locatives, pour son
combat pour la paix et pour la défense de la charte des Nations Unies » se souvient Azzédine Taïbi.

Dès 2011, les arrêtés anti-expulsions émis par la ville, qui avaient avant tout une valeur symbolique, se sont peu à peu transformés. Car sur demande du préfet, ils étaient chaque année suspendus, puis annulés. En 2018, Roland a trouvé la faille. Les arrêtés sont devenus des arrêtés anti mises à la rue et n’interviennent plus dans le processus de l’expulsion locative. « Nous sommes très fiers d’avoir été défendus par ce grand Maître» insiste l’édile stanois.

En 2017, il décrochait encore une victoire en faveur de la ville assignée en justice pour une banderole en soutien au militant palestinien Salah Hamouri. Né le 18 mars 1919 à Paris, il finit son droit en 1939, mais ne peut exercer qu’à la Libération car juif.

Il commence à militer au Mouvement des auberges de jeunesse à Lyon, puis, en 1946, il adhère au PCF. Roland Weyl a publié de nombreux ouvrages de référence pour les étudiants et les juristes, la plupart co-écrits avec son épouse. Stains gardera un souvenir impérissable du
grand homme qu’il a été.

• R.H

Voir aussi

mattis id dictum elit. vel, felis tempus justo Nullam at ultricies