Réussite éducative – Stains veut son 4e collège et son gymnase

Le maire va rencontrer le président du Conseil départemental dans les jours qui viennent. Son objectif : obtenir un 4e collège stanois et faire aboutir le projet de construction du gymnase Fatima Beddar.

Réussite éducative - Stains veut son 4e collège et son gymnase - Ville de Stains

À la rentrée de septembre 2020, ce que prévoyait la mairie depuis plusieurs années est arrivé. 27 enfants de la ville des quartiers Stains village, Allende et Lurçat n’ont pas pu intégrer l’un des trois collèges publics stanois. Ces établissements sont saturés. Aujourd’hui, Stains compte 2 434 collégiens (Joliot-Curie 630, Barbara 594, Pablo Neruda 770, Sainte-Marie 440).

Augmenter les effectifs ferait de ces établissements des « super structures » qui ne peuvent pas toujours s’agrandir en surface et qui perdrait de leur dimension humaine. Les enfants ont donc été affectés à Saint-Denis, comme le seront d’autres à la rentrée prochaine et beaucoup de nouveaux arrivants sur la ville…

« Nous avons alerté le Conseil départemental, en charge des collèges, sur ce sujet à maintes reprises, explique Mathieu Defrel, adjoint au maire délégué à l’Éducation. Stains a besoin d’un 4e collège et n’a pas été intégrée à un plan de construction de collèges – Barbara est une reconstruction- depuis les années soixante-dix. Nous avons donc enfin obtenu la construction d’un collège dans le plan de résilience écologique des collèges 2021-2030. Mais, un intercommunal avec la ville de Pierrefitte.

Au vu de la cartographie actuelle des collèges et des besoins de secteurs, c’est illogique. Nous avons un terrain foncier et une contre-proposition à formuler au président du Conseil départemental ». C’est l’un des sujets qu’évoquera Azzédine Taïbi lors de cette rencontre avec Stéphane Troussel. L’autre, c’est le projet de gymnase Fatima Beddar.

ET LE GYMNASE ?

Un sujet qui semble agacer fortement l’édile. Et à lire le courrier qu’il a récemment adressé, au président on ne peut que comprendre. « Le projet du gymnase Fatima Beddar est au point mort depuis 2015. Cependant, un permis de construire est en cours de validité, mais il arrive à terme prochainement après une prorogation d’un an.

Il y a donc urgence à agir ! » Le maire s’exaspère car « toutes les conditions sont réunies pour faire aboutir ce projet. » Les plans, le concours de jury, les lignes budgétaires, jusqu’à son nom, celui d’une jeune Stanoise de 15 ans assassinée le 17 octobre 1961, Fatima Beddar. Tout est prêt ! « Il n’y a plus qu’à », comme dit l’expression. Le maire veut absolument obtenir une réponse à donner aux Stanois sur ces deux sujets. Stains actu s’en fera le relais.*

• CAROLE SAPIA

Voir aussi

vulputate, dapibus leo id Donec in Sed Nullam ut luctus mi,