Réunion publique – Fibre, enfin le bon bout ?

Mardi 12 octobre à la Maison des associations, une réunion publique fera le point sur les dysfonctionnements de la fibre en ville.

Conviée par la municipalité qui s’est mobilisée pour soutenir l’accès de tous au numérique, SFR détaillera ses efforts estivaux pour remettre les choses à plat. Explications.

Réunion publique - Fibre, enfin le bon bout ? - Ville de Stains

© Julien Ernst

Et si, cette fois, les Stanois tenaient enfin la fibre par le bon bout ? Eux, qui se désespèrent depuis de longs mois du fonctionnement erratique de leurs connexions au numérique, obtiendront des réponses sur le sujet, mardi 12 octobre (18 h 30 à la Maison des Associations) lors d’une réunion publique en présence d’un représentant de SFR, opérateur du chantier de la fibre à Stains.

Une satisfaction pour le Collectif fibre créé en juin dernier pour recueillir, via une urne disposée en mairie, les doléances des uns et des autres. « Mais, difficile d’avoir une vraie photographie de la situation parce que les plaintes manquent souvent de précision géographique », regrette Martine Dorard, Stanoise à l’origine du collectif.

Néanmoins, après l’été, la mobilisation citoyenne conjuguée à l’action constante de la ville sur ce dossier a fait bouger les choses et c’est ce que précisera la réunion publique. « Le courrier, envoyé début juin par le maire Azzédine Taïbi au secrétaire d’État chargé de la Transition numérique, nous a permis d’être reçus par l’Autorité de régulation des communications électroniques (ARCEP) et d’exposer les dysfonctionnements constatés à Stains, détaille Jean-Claude de Souza, conseiller municipal en charge de la ville numérique et connectée et de la lutte contre la fracture numérique. Et surtout d’obtenir des résultats. »

En effet, fin juillet, SFR lançait un plan de révision des 45 armoires de redistribution de la fibre installées en ville. « À Stains, la fibre est aujourd’hui déployée à 97 %, poursuit Jean-Claude de Souza. Le principal problème, c’est que les armoires sont souvent vandalisées ou que certains sous-traitants des fournisseurs de réseau ne se gênent pas pour débrancher leurs concurrents dans ces mêmes armoires afin d’aller plus vite… »

Voilà pourquoi, la ville qui joue le rôle de facilitateur au service des habitants dans ce dossier, plaide pour une gestion sécurisée de l’ouverture des armoires et l’exclusion des installateurs indélicats. « Il existe maintenant des logiciels qui traquent en direct les interventions sur les armoires, nous demandons à l’ARCEP que Stains soit désignée comme territoire prêt à les tester », plaide l’élu au numérique.

Une solution qui prémunirait les Stanois de mauvaises surprises, « parce que si on paie les comportements de quelques vandales, pointe Martine Dorard, les Stanois sont aussi victimes de la guerre commerciale entre opérateurs… ».

• FRÉDÉRIC LAURENT

Réunion publique - Fibre, enfin le bon bout ?- Affiche - Ville de Stains

Voir aussi

nunc adipiscing vel, tempus dapibus ut dolor libero Sed