Quartier du Maroc – Les nouvelles chaussées de printemps

À partir de mai et jusqu’en septembre, quatre rues du quartier vont voir leur macadam entièrement refait.

Avec également des travaux sur le réseau d’assainissement dans les rues Jean-Grignoux et Villiers de Gonesse. Revue de détails.

La rue Jean Grignoux avant les travaux. ©Julien Ernst

Attention travaux ! Entre mai est septembre prochain, les chaussées de différentes rues du quartier du Maroc vont faire peau neuve. En mai, ce sera d’abord le tour de la nommée Villa des Roses qui subira une réfection complète de son enrobé.

Des travaux dont les riverains ont été prévenus par la distribution d’un flyer dans leur boîte aux lettres et qui devraient s’achever le 24 mai. Même opération du côté de la rue du Président Harding, mais cette fois entre le 25 et le 28 juillet.

Enfin, les travaux de même nature, prévus entre avril et mai du côté des rues Jean-Grignoux et Villiers de Gonesse, sont décalés à la période du mois d’août afin de permettre des interventions au préalable sur le réseau d’assainissement souterrain.

« Mais pour ces quatre rues, les travaux de voierie sont les mêmes et ils consistent d’abord à un décroutage de l’enrobé existant, des purges sur certaines zones, ce qui consiste à reprendre la constitution de la structure des rues et ensuite une réfection de l’enrobé de la chaussée, précise Henri Macedo, de la direction générale des services techniques Voirie et Déplacements de Plaine Commune en charge des travaux. Enfin, on procèdera bien sûr au marquage au sol des passages piétons, des places pour les personnes à mobilité réduite ou des dents de requin qui précèdent l’emplacement des dos d’ânes. »

Bref, des chantiers d’envergure qui « vont permettre de remettre en état des voieries assez fatiguées et permettre une circulation plus pacifiée, grâce à divers aménagements pensés en concertation et en réflexion avec les habitants des rues concernées », conclut Mathieu Defrel, l’adjoint au maire en charge de la voirie, du patrimoine, des transports et des mobilités.

• FRED LAURENT

Voir aussi

porta. felis felis risus. mattis elit. commodo Lorem Nullam