Portrait – Solange Nardin, le dévouement de fil en aiguille

Bénévole depuis une dizaine d’années au sein de l’association Action Créole, cette infirmière donne de son temps libre pour créer des bonnets pour les femmes atteintes de cancer et en aidant à la fabrication de plus de 2000 masques lors du premier confinement.

Une action soutenue par le Fonds d’initiatives associatives. Rencontre.

Portrait - Solange Nardin, le dévouement de fil en aiguille - Ville de Stains

Ce samedi d’avril, au siège d’Action Créole au bout de l’allée Guy de Maupassant, c’est le jour de la tenue sportive pour Solange Nardin, coordinatrice couture de cette association qui met en avant depuis 2009, la culture afro-caribéenne à travers
des cours de danses ou de musiques traditionnelles ou avec différents évènements comme le Carnav’Stains.

Coquette, la quarantenaire a rajouté dans sa chevelure un bandeau confectionné par ses soins. « Du sur-mesure », sourit-elle calée derrière la machine à coudre professionnelle achetée en 2020 avec les subsides du Fonds d’initiatives associatives (FIA) qui subventionne des projets associatifs à hauteur de 3000 euros (1). « Cette machine nous a changé la vie lorsqu’on a confectionnés des masques pendant le confinement du printemps 2020.

Les petites machines ménagères chauffaient trop », se souvient celle qui a coordonné l’action des bénévoles de l’association
tout en assumant sa mission d’infirmière dans un hôpital francilien. Mais ça, c’est son autre vie sur laquelle elle tient à rester discrète. « L’association, c’est ma respiration à côté de mon métier d’infirmière en diabétologie. Ça m’aide à me ressourcer, à penser à autre chose. Je ne suis pas là pour parler de tous les décès liés à la Covid que j’ai vu à l’hôpital », dit-elle pudiquement.

DES COSTUMES POUR CARNAV’STAINS

Voilà, parenthèse fermée et de toute façon, Stains Actu était là pour parler de son engagement depuis bientôt dix ans au sein d’Action Créole. « Lorsque je suis arrivée à Stains, enchaîne-t-elle, j’ai cherché une activité pour m’intégrer plus vite et je suis tombée sur Action Créole. Je n’en suis jamais repartie parce que c’est aussi une manière de faire vivre le lien avec mon île de la Guadeloupe, d’évoluer dans un contexte amical et de faire plein de choses, entre la zumba, les percussions, la danse de salon, la salsa… » Sans oublier, donc, les séances de couture du dimanche.

Une activité apprise sur le tas pour habiller les membres de l’association lors d’évènements dansants comme le Carnav’Stains
ou encore Noël. « On ne trouvait pas ce qu’on voulait dans les magasins, alors on s’est dit autant le faire nous-même ! Chacun a partagé son savoir-faire et finalement on ne s’en sort pas si mal grâce aussi au sens de l’organisation de Solange », loue Claudine Bastin, la présidente d’Action Créole. Et, c’est ce même sens de l’organisation et du dévouement qui a poussé Solange
à coordonner en 2020 la confection d’une soixantaine de bonnets destinés aux femmes atteintes de cancer et suivies à la Clinique de l’Estrée. « D’habitude, nous participons toujours à la marche organisée au moment d’Octobre Rose, mais la crise sanitaire a tout annulé. Malgré tout, on a tenu à faire quelque chose, parce que beaucoup de femmes de l’association ont déjà été concernées par cette maladie », poursuit Solange.

UN SOUTIEN TRÈS PRÉCIEUX

Un engagement de fil en aiguille qui ne surprend pas Claudine Bastin : « Solange est toujours disponible pour monter des projets, aller vers les autres. Et quand elle se décide à faire quelque chose, elle ne lâche jamais. Son soutien est très précieux. »

Alors, même si Action Créole n’a pas candidaté en 2021 au FIA « faute de pouvoir se projeter dans l’avenir avec cette crise sanitaire qui dure », Solange et Claudine ont bon espoir d’un retour vers des jours meilleurs pour l’activité associative : « Dès que ça ira mieux, on a très envie de se retrouver.

D’abord entre membres de l’association pour un week-end, pourquoi pas, au château de Villiers-sur-Loir qui appartient à la ville. Et puis aussi, on rêve aussi d’aller à la découverte du monde de la couture, de visiter des ateliers de création, le Musée de la Mode. En fait, de s’ouvrir de nouveau au monde… » Un bon moyen aussi de titiller l’esprit créatif de Solange Nardin et de susciter des idées pour de futurs projets « Made in Stains ».

• F.L

(1) Tous les Stanois, désireux de porter un projet favorisant le bien vivre ensemble dans les quartiers populaires, peuvent retirer
un dossier pour obtenir une subvention sur le Fonds d’Initiatives Associatives (FIA), qui a en plus un reliquat de 4000 euros de l’année passée, pour les associations, et sur le Fonds de participation des habitants (FPH), auprès du Service Politique de la Ville, 01 71 86 33 61.

 

Voir aussi

porta. libero. tempus ut commodo velit, dolor.