Portrait – Kevin, Salim, Hervé : ils ont eu le déclic…

Jusqu’à la fin du mois de novembre, ces trois photographes amateurs affichent leurs photos sur les murs de la Galerie Taches d’Art dans le cadre de l’exposition collective « Les Attachants ».

Trois regards stanois sur le monde accumulés dans leurs objectifs de grands voyageurs.

Portrait - Kevin, Salim, Hervé : ils ont eu le déclic… - Ville de Stains

L’un est prof de maths, l’autre est retraité après une carrière professionnelle passée au sein de la ville de Paris. Le troisième est convoyeur automobile, mais ils ont en commun le même objectif : celui de saisir l’instant, le moment qui fera une bonne photo. Des clichés accumulés au cours de voyages autour du globe que ces trois Stanois exposent jusqu’à la fin du mois de novembre sur les murs de la Galerie Taches d’Art, réunis par Konte RAST, artiste spécialiste du light-painting et créateur de la galerie du centre-ville, dans le cadre de l’exposition « Les
Attachants » (1).

Une trentaine de photos patiemment sélectionnées par Salim Oulebsir, Hervé Caderon et Kevin Radosky. Qui, à eux trois, ont additionné les kilomètres comme les occasions d’appuyer sur le déclencheur de leurs appareils. « C’est vrai que le plus dur a été de faire un choix pour cette expo, souritHervé, ancien athlète de bon niveau national sous les couleurs de l’ES Stains athlétisme avant d’en devenir le président. Surtout pour moi qui ai commencé à l’époque des tirages en argentique ! Voyager pour le sport m’a donné le goût de la photo », prolonge-t-il au moment de faire les présentations.

C’est un peu le même sillon de la découverte qu’a tracé Salim Oulebsir. « Mais, moi, je ne cours pas, je prends mon temps, plaisante le quarantenaire. En fait, j’ai d’abord fait des photos pour le plaisir pendant mes voyages et puis de fil en aiguille, on m’a encouragé à m’améliorer, alors j’ai continué. » Avec toujours l’envie de saisir l’instant sans le trahir : « Je ne retouche pas mes photos, dit-il. De toute façon, je ne sais pas les traiter. »

Il sait en revanche qu’il a bien envie de continuer à exposer son talent en reprenant le cours de ses voyages bousculé par la crise sanitaire : « Pour le moment, j’en suis à 31 pays visités, j’aimerais bien atteindre les 40, expose cet ingénieur de formation qui a pris goût à révéler son art le temps de l’exposition « Les Attachants ». L’idée, c’est aussi de me faire connaître, de partager ce que je fais, comment je le fais. Et, pourquoi pas, de commencer à vendre mes photos… »

Un désir un peu moins partagé par Kevin Radosky, 27 ans, le minot de la bande de ces Attachants : « Je crois que je ne suis pas assez investi pour aller plus loin dans la photo. C’est surtout une passion et c’est très bien comme ça ! » Une passion qu’il cultive du côté de « l’urbex », autrement dit l’exploration urbaine, une pratique consistant à visiter des lieux abandonnés comme des manoirs, des écoles, des entrepôts désaffectés, des hôpitaux… « J’ai lu un article sur le sujet il y a ou 3 ou 4 ans et j’ai eu envie d’en savoir plus », raconte-t-il.

Le résultat s’expose sur les cimaises de Taches d’Art, fruits de précédents voyages dans les entrailles d’un hôpital psychiatrique en Italie ou
d’une usine abandonnée en Belgique. « À chaque fois, je prends un bon bol d’adrénaline en explorant des endroits incroyables. Et, comme j’aime l’histoire et les « vieilleries », la préparation de ces voyages est aussi très enrichissante », apprécie Kevin, qui a grandi dans le quartier de l’Avenir. « Et puis, je n’aurai jamais imaginé exposer mes photos ici… »

C’était sans compter le flair de Konte RAST pour rassembler les talents stanois. « Une très bonne idée, approuve Kevin, parce que le mélange des photos comme des dessins -voir Stains Actu du 14 octobre dernier- est une bonne manière d’intéresser les gens à l’art. Personnellement, c’est aussi une bonne façon de partager mon goût pour la photo avec d’autres passionnés. Avec Salim et Hervé bien sûr, mais aussi d’autres Stanois qui ont, comme moi, envie d’avoir un regard sur ce qu’ils font. » Et, pourquoi pas, leur donner aussi le déclic…

• FRED LAURENT

(1) Taches d’Art – 6, rue Jean-Durand. Ouvert les lundis et jeudis de 15 à 19h et sur rendez-vous auprès du 06 07 57 92 55. Plus d’infos sur www.empireflex.com

Voir aussi

at dolor. efficitur. sit odio leo ut