Portrait – Hassan, un entrepreneur « appli-qué » et impliqué

Créateur de l’application Havatar, ce jeune développeur web de 28 ans, mise sur un modèle d’e-commerce où l’activité locale et de proximité sera privilégiée.

Avec, à terme, la possibilité de financer également des projets associatifs à Stains, la ville qui l’a vu grandir. Rencontre.

Portrait - Hassan, un entrepreneur « appli-qué » et impliqué - Ville de Stains

Un genou en vrac suite à une opération du ménisque n’empêche pas Hassan Idbouja de mettre la touche finale, en ce mois d’avril, à son
projet d’application de e-commerce baptisée « Havatar » : « Un de mes ménisques n’a pas résisté à ma dernière partie de foot », sourit l’ex-pensionnaire de l’ES Stains Football. C’est un peu dur de se déplacer, mais je tiens le coup ! » Pour un peu, bloqué dans son canapé, il aurait
pu être l’un des premiers consommateurs à tester son « application de commandes en ligne de tous types de produits, favorisant le commerce de proximité et l’activité locale.

C’est-à-dire que si vous êtes à Stains et que vous cherchez un rasoir, notre base de données va vous indiquer les commerces les plus proches de chez vous qui possèdent ce fameux rasoir. Et, vous aurez la possibilité de vous le faire livrer. De la même façon, vous aurez accès à un ensemble de services de proximité : coiffure, centre de beauté, restaurants… Notre catalogue sera quasiment infini. »

Un concept qu’il souhaite évidemment voir rouler et amasser beaucoup de mousse… D’autant qu’Hassan Iboudja, jeune homme de 28 ans, a grandi à Stains et passé par le collège Joliot-Curie et le lycée Utrillo, a plus d’un tour dans sa besace d’entrepreneur : « À la différence des plateformes classiques, le prix des produits qui figureront sur Havatar ne seront pas majorés comme peut le faire Uber Eat lorsqu’il livre une pizza. Chez nous, le consommateur paiera le prix affiché en boutique et surtout, il aura le choix de reverser une somme d’argent de son choix à une activité associative, nationale dans un premier temps et locale quand l’appli aura trouvé son rythme de croisière. »

AIDER LES PROJETS ASSOCIATIFS STANOIS

Son rythme, mais aussi son aisance financière puisque Havapro, la société mère de l’application, basée à Stains, devra se rémunérer grâce à la publicité générée par l’application.

Ce serait alors un début d’aboutissement pour une idée née dans l’esprit d’Hassan Iboudja « il y a 5 ou 6 ans, alors que je bossais dans le restaurant de mon cousin à la Plaine- Saint-Denis. C’étaient les débuts de la plateforme Allo Resto et je me suis imaginé créer quelque chose de similaire, mais pas seulement pour la restauration », raconte le résident du quartier Victor-Renelle.

Pour cela, Hassan, tout juste diplômé d’un bac Économique et Social à Utrillo en 2011 va enchaîner les lignes de code en intégrant pendant quatre ans la formation parisienne de développeur web de la 3W Academy , une école spécialisée dans le secteur du numérique. « J’ai
commencé à l’adolescence à travailler sur un vieil ordinateur qui tournait encore avec le système d’exploitation Windows 98 et je passais beaucoup de temps sur les forums de hacking, se souvient-il. C’est de là qu’est née ma passion du numérique que je prolonge aujourd’hui avec Havatar. »

Une appli qui sera le pendant -côté consommateurs-d’HavaPro, une solution de caisse tactile numérique pour les commerçants. « Un outil qui est plutôt destiné aux nouveaux commerçants, mais malheureusement avec la crise de la Covid, il n’y a plus beaucoup de commerces qui ouvrent, poursuit le Stanois. Alors, on essaie de se diversifier avec l’appli qui devrait être disponible gratuitement sur les stores à partir du mois de mai. »

De nouvelles nuits blanches en perspective pour le jeune homme, uniquement secondé pour le moment par un administrateur de points de vente. Mais, opiniâtre, ce fils de boucher du quartier des Quatre-Chemins à Aubervilliers espère bien faire prospérer au maximum son concept du côté de Stains : « Cette ville, c’est toute ma vie, dit-il. C’est pour ça que j’aimerais évidemment qu’à terme, les associations de jeunesse stanoise puissent profiter du développement de l’application. Ce serait une bonne façon de financer des projets éducatifs ou sportifs. » Ce qui ferait d’Havatar une appli très impliquée dans sa ville…

L’application Havatar sera téléchargeable d’ici quelques jours. Pour toutes autres informations : contact@havapro.fr – www.havapro.fr

• F.L

Voir aussi

id at Sed quis adipiscing dapibus