Portrait – C-Lina, un talent certifié

Le 15 juillet, est sorti le single Sécurisé de C-Lina, une jeune Stanoise qui démarre sa carrière sous la direction
du label Las Concept. Rencontre.

© Julien Ernst

Intriguée par un teaser publié sur le web, l’équipe de Stains Actu a pris attache avec la jeune artiste qui a signé avec le label Las Concept. Sans détour, la jeune artiste a accepté de répondre à notre invitation.

Accompagnée de son manager, elle a rendu visite à la rédaction. Une jeune fille au sourire communicatif, calme, parfois un peu timide, mais ravie de venir se raconter et parler de sa passion.

L’ÉCOLE, LA DANSE ET LE CHANT

Ainsi, à la veille de son départ en vacances, la jeune lycéenne a bien voulu nous faire découvrir sa personnalité. Du haut de ses 17 ans, elle sait déjà où elle veut aller, tant du côté artistique que dans son parcours scolaire.

En effet, elle termine tout juste une année de première et poursuivra en classe de terminale scientifique à la rentrée prochaine. La jeune fille vit à Stains, boulevard Maxime-Gorki, depuis toujours. Elle garde de jolis souvenirs de ses passages à la maternelle Anne-Franck, à l’école du Globe ou encore au collège Barbara. C’est d’ailleurs dans ce dernier, qu’elle a rencontré celui qui dirige aujourd’hui le début de sa carrière musicale,
Konan, manager et membre du label Las Concept.

En effet, il était assistant d’éducation au sein de l’établissement. Au début, c’est en danse que la jeune fille exprime ses talents artistiques. Elle fait partie de deux groupes de danse : Les Sist’afro en compagnie d’amis mais aussi des Ct Nys qu’encadrait son manager. La musique, c’est par passion qu’elle la pratique, sans doute influencée par un papa musicien et une maman admirative du talent de sa fille.

UNE ARTISTE EN DEVENIR

Très rapidement, Konan décèle chez la jeune fille qu’elle a la fibre musicale, mais elle est timide, peut-être un peu pudique aussi pour se lancer dans la musique. « Nous avions tous pris la mesure du potentiel qu’elle avait. Je me souviens même que son professeur de musique au collège avait convoqué ses parents pour leur dire que la jeune fille devait travailler son talent en chant » se souvient son manager.

Puis, le temps a passé et quelques années plus tard, durant le confinement, C-Lina contacte celui qui deviendra son manager. La jeune fille est prête à se plonger dans le grand bain. Elle veut se construire une carrière et « aller le plus loin possible ». Il faut dire que la jeune fille est prolifique, elle écrit ses textes et n’hésite pas à être force de proposition dans le choix de ses productions.

C-Lina est une travailleuse acharnée, elle prend des cours de chant afin de progresser et réaliser ses rêves. « Le talent seul ne suffit pas. Alors je travaille, car c’est le seul moyen d’atteindre ses objectifs » confie-t-elle. Son entourage dit qu’elle est exigeante, rigoureuse voir perfectionniste… de belles qualités pour une artiste en devenir.

À la question quelles sont tes influences ? C-Lina répond : « j’écoute beaucoup d’artistes masculins comme Tiakola par exemple, mais j’aime aussi beaucoup les chanteuses comme Rosalia » sourit-elle entre deux regards lancés à son manager comme pour se rassurer. Rien d’étonnant donc, tout comme Rosalia, que la jeune Stanoise chante et danse.

« Je passe énormément de temps en studio. Dès que j’ai un instant de libre je m’y rends pour travailler. C’est aussi un lieu au sein duquel je rencontre d’autres artistes du label et nos échanges sont constructifs » insiste C-Lina. Une chanteuse à suivre. La sortie du single et de son clip prévus pour le 15 juillet, sont disponibles sur les plates formes musicales et les réseaux sociaux.

• R.H.

Découvrez le clip de son 1er single sur YouTube

Voir aussi

porta. at Nullam consectetur commodo id in