Politique – Conseils d’enfants

Samedi 5 mars, le Conseil municipal des enfants s’est réuni en séance plénière afin de présenter leurs travaux à l’adjoint au maire, adulte, délégué à l’Enfance, Mathieu Defrel, juste avant une visite au Sénat.

Politique - Conseils d’enfants - Ville de Stains

«Nous sommes les porte-paroles des enfants de Stains », Diarra, qui siège en salle du conseil à l’hôtel de ville, pèse ses mots et on sent qu’elle a à coeur cette mission. Le ton est donné. « Vos réflexions et les retours de terrain de vos camarades que vous nous faites nous intéressent car vous vivez la ville avec votre vision d’enfant, vous vivez plus l’école que nous, vous êtes des experts ».

Les 32 élus du Conseil municipal des enfants (CME), masque sur le nez et écharpe tricolore sur l’épaule, écoutent attentivement Mathieu Defrel, l’élu adulte qui préside la première séance plénière de cette instance consultative qui existe depuis 2010 à Stains et qui a été renouvelée en novembre dernier.

Après cette ouverture de séance officielle, une présentation générale du CME est faite. Chaque année, tous les élèves de CM1 et de CM2 reçoivent une carte d’électeur, assistent à une véritable campagne et votent pour leur représentant au CME. Le Conseil municipal des enfants se compose de 42 enfants au total. Par école, il y a minimum deux élus et maximum trois. Ce conseil se renouvelle chaque année par tiers et la durée du mandat de chacun des membres est de 2 ans. Régulièrement, les conseillers municipaux se réunissent pour travailler sur des thématiques en commission.

L’adjoint au maire adulte va, à son tour, écouter les enfants qui lui font un premier retour sur le début des travaux de leurs commissions. Et les idées ne manquent pas. Il y a quatre commissions. La première, « École », met en place des projets afin d’améliorer les conditions à l’école. « On pense à faire des bibliothèques solidaires pour que tous les enfants puissent avoir des livres dans l’école », « On voudrait des distributeurs d’eau », « On voudrait améliorer nos cours d’école », « Certaines écoles ont besoin d’avoir leurs sanitaires rénovés ».

Mathieu Defrel rebondit sur ces propositions en expliquant que le budget rénovation des écoles va être doublé et cite les travaux prévus sur Victor-Renelle : l’agrandissement et la réfection de la cours et des sanitaires. L’adjoint au maire annonce aussi l’équipement imminent en tableau numérique pour toutes les écoles pour un montant de 600 000 euros.

Pour ce qui est de la commission « Bien vivre ensemble » qui travaille sur la mise en valeur des droits de l’enfant, et la solidarité en partenariat avec l’Unicef, on entend les enfants sensibles surtout sur les questions de harcèlement et de discrimination. Pour les deux dernières commissions, celle de « l’Environnement » qui sensibilise au tri sélectif, au respect de la planète et enjeux climatiques, et celle « Construire sa ville », qui travaille sur la revalorisation et rénovation des espaces verts et espaces dédiés aux enfants, les idées ne manquent pas : sensibiliser au recyclage, à ne pas jeter par terre, création de potagers et compost dans les écoles, des projets vélos, offrir une gourde à tous les élèves avec le logo du CME…

L’adjoint au maire, ravi de l’enthousiasme des enfants, explique que « la ville est partenaire de différents acteurs oeuvrant pour développer les démarches environnementales dans les écoles ». La séance s’est conclue cette séance avec une présentation de leur blog, « auquel chaque Stanois peut s’inscrire avec une simple adresse mail », explique le chargé de cette présentation.

Puis, il a fallu interrompre la séance car les conseillers municipaux devaient filer au Sénat, où une visite les attendait.

• CAROLE SAPIA

Voir aussi

ut libero commodo neque. non ut leo.