Mois de l’écologie – Des graines semées pour le développement durable…

Samedi 10 juillet, l’inauguration des Jardins familiaux du secteur des Arpents clôturera un mois d’actions et d’engagements en faveur du développement durable.

Exemples au Clos Saint-Lazare et à la Ferme des Possibles où le sillon pour une ville plus écologique est déjà bien tracé.

«Prêts pour le Tour de France, les enfants ? » À la question, Marouane et Redouane répondent en écrasant les pédales sur leurs vélos à jus installés square Toussaint-Louverture au Clos-Saint-Lazare. Grâce à une dynamo connectée à la roue de leurs vélos, ils actionnent un mixeur qui produit d’excellents smoothies concoctés à partir de fruits et légumes récupérés sur le marché, par la Régie de quartier du Clos, ce dernier mercredi de juin.

vélo dynamo connectée - ville de stains

Une animation « zéro déchet » qui était l’occasion pour l’association Les Alchimistes de célébrer le passage à la phase 2 de son programme le « Clos composte » avec l’installation dans le nord du Clos de 10 nouveaux points d’apports volontaires de déchets alimentaires sur les 30 que comptera le quartier dès la rentrée.

En plein mois de l’écologie, les Alchimistes font donc un peu de pédagogie afin d’expliquer les bonnes règles du tri déjà bien intégrées par les enfants du quartier : « Tous les restes de repas servent à faire du compost, mais il ne faut surtout pas oublier le sac biodégradable », rappelle en chœur la petite troupe de petits cyclistes-producteurs de jus.

les alchimistes - ville de stains

Semer les bonnes graines du développement durable, c’est aussi une des activités préférées d’Iris 8 ans, venue avec ses parents samedi 3 juillet profiter de la journée Portes Ouvertes de la Ferme des Possibles.

Après une balade en poney, elle prend date pour un atelier repiquage et bouturage organisé lors des week-ends de juillet sur le site agricole de la rue d’Amiens. « J’aimerais bientôt manger mes propres légumes », sourit la jardinière en herbe. Peut-être, rejoindra-t-elle aussi le futur « collectif d’habitants que nous allons créer autour de la Ferme pour réfléchir et agir ensemble sur les questions du développement durable », expose Julien Besnard, responsable de la ferme stanoise.

les ferme des possibles - ville de stains

SAMEDI, C’EST INAUGURATION !

En tout cas, l’écologie de proximité est à portée de main (verte) de tous les Stanois et Stanoises avec partout en ville des lieux pour la faire vivre. À commencer par les jardins familiaux des Arpents, un ensemble de 200 parcelles de 50 à 150 m2, entièrement réaménagé depuis 2019, comme bientôt le site des Huleux et des Fourches.

Inaugurés officiellement, samedi 10 juillet à 13h30, par le maire Azzédine Taïbi, les Jardins des Arpents sont des lieux désormais ouverts à la balade et pourquoi pas aux vocations de semeurs du développement durable.

3 QUESTIONS À…

Bouchra Bouzaïdi, habitante du Clos Saint-Lazare, adepte du programme « Lecloscomposte » mené par l’association Les Alchimistes.

Trier vos déchets alimentaires, c’est vite devenu une bonne habitude ?

Oui, et j’ai commencé dès le début, en septembre 2020. Mais, pour moi, c’est assez facile parce que j’utilise beaucoup de légumes frais dans ma cuisine et que je fais en sorte, pour mes enfants, d’avoir une alimentation équilibrée et saine. C’est aussi une habitude qui me vient de mon pays d’origine, le Maroc, où on fait en sorte de jeter le moins possible. En tout cas, j’encourage tous les habitants du Clos à bien trier leurs déchets alimentaires.

Pourquoi ?

Parce que je suis allée sur le site de compostage des Alchimistes, rue d’Amiens et que j’ai vu le résultat concret du tri. À partir de nos déchets alimentaires, ils produisent du compost sans aucun produit chimique. C’est une action écologique mais aussi citoyenne puisque grâce à l’engagement de tous, Stains montre l’exemple. Et puis, les habitants peuvent aussi récupérer du compost pour leurs plantations.

Vous jouez donc un peu le rôle d’ambassadrice du tri au Clos ?

On peut dire ça ! Disons que lorsque je dépose mes sacs aux bornes d’apport, je fais de la pub pour que les gens utilisent les bons sacs biodégradables qui nous sont fournis. Mais à vrai dire, le bouche-à-oreille fonctionne parce que je vois de plus en plus de gens qui n’ont pas encore de bornes de dépôt près de chez eux faire l’effort de venir déposer leurs déchets alimentaires un peu plus loin. Le Clos se bouge pour l’écologie, c’est bien !

• FRED LAURENT

 

Voir aussi

porta. dolor. luctus at dapibus facilisis