L’état de catastrophe naturelle reconnue

Quasiment un an jour pour jour après les pluies diluviennes qui avaient provoqué des dégâts dans de nombreux foyers de la ville, le préfet de la Seine Saint-Denis a envoyé un courrier au maire pour l’informer que « suite à votre demande de reconnaissance de catastrophe naturelle pour les dégâts causés par les intempéries dans votre commune le 27 juillet 2018, je suis en mesure de vous communiquer la décision prise par les ministres en charge du régime des catastrophes naturelles ».

La suite soulagera les Stanois qui attendaient cette décision pour la communiquer à leur assurance : « votre commune a été reconnue en état de catastrophe naturelle conformément à l’article L.125-1 du code des assurances. »

Il est également expliqué pourquoi. « L’intensité anormale de l’agent naturel est avérée lorsque l’occurrence statistique du phénomène est supérieure ou égale à 10 ans. Il ressort du rapport météorologique de Météo France du 29 avril 2019 que les inondations par ruissellement et coulées de boue associées, survenues le 27 juillet 2018 présentent une durée de retour de 10 ans, supérieure au seuil minimum requis. »

Voir aussi

leo Praesent tempus sit Curabitur quis ipsum suscipit elit.