Démocratie – La ville se mobilise pour l’avenir

La réhabilitation des écoles et l’amélioration du cadre de vie ont été au menu du Conseil Municipal de rentrée qui s’est tenu le jeudi 7 octobre.

L'école primaire Joliot-Curie durant sa réhabilitation, cet été.

© Julien Ernst

De retour en mairie, en salle des mariages et ouvert au public, ce premier Conseil de rentrée a été l’occasion pour le maire Azzédine Taïbi
de revenir sur les actions menées ces derniers mois. Animations dans les quartiers, vacances apprenantes, kits de fournitures scolaires, aide aux devoirs… L’édile a expliqué vouloir « mettre tout en œuvre pour assurer la réussite éducative de nos enfants ».

Ainsi, après la réfection de plusieurs écoles en ville cet été pour un montant de près d’1 million d’euros, le Conseil a voté au budget primitif un nouvel investissement en faveur des établissements scolaires. Avec une dotation de la politique de la ville de 900 000 euros, c’est un investissement porté à 2,5 millions d’euros pour la réhabilitation des écoles élémentaires Joliot-Curie, Elsa-Triolet, Anatole-France et Victor-Renelle.

Lauréate d’un projet autour de la fracture numérique, la ville va en outre bénéficier d’un important investissement en terme d’équipements informatiques pour toutes les écoles.

LUTTER CONTRE LES MARCHANDS DE SOMMEIL

Les délibérations ont également porté sur le cadre de vie des habitants, avec notamment un vote concernant la modification du Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUI) au sujet de parcelles situées dans le secteur du Moulin Neuf. Objectif : sanctuariser l’emplacement en vue de la création d’un quatrième collège en ville, l’une des priorités du mandat.

Alors que la ville est en proie depuis de nombreuses années à la rapacité des « marchands de sommeil », le conseil a voté la prolongation de la délégation de compétence à Plaine Commune du « permis de louer » afin de renforcer les contrôles des nouvelles mises en location.

À ce titre, une mobilisation a eu lieu mercredi pour soutenir une habitante, victime de ces pratiques. En un an, ce sont plus de 1 000 contrôles qui ont été effectués par les services de la ville.

UN HÉRITAGE À CHÉRIR

Après de longs travaux de remise en état, l’inauguration des jardins familiaux a été un des temps forts de cet été. La majorité municipale a décidé de poursuivre dans cette voie afin de faire vivre l’héritage d’une ville tournée vers la culture maraîchère. Le conseil a en effet voté le transfert de gestion du terrain des Fourches/ Les Poiriers entre Plaine Commune et la ville. Ceci afin de poursuivre la requalification des jardins familiaux à travers la création de 60 à 80 nouvelles parcelles de jardinage pour un budget de près de 500 000 euros.

Alors que le partenariat avec le projet innovant de la Ferme des possibles se renforce avec l’octroi d’une garantie auprès de la Caisse des dépôts, la ville de Stains démontre une nouvelle fois son engagement en faveur d’un meilleur avenir pour ses habitants.

DES CHIFFRES QUI EN DISENT LONG…

2,5 millions d’euros d’investissement de la ville, dont 900 000 euros de subvention de l’État, pour la réhabilitation de nos écoles de la ville…

1 renouvellement de la compétence « permis de louer » pour lutter contre les marchands de sommeil.

60 et 80 création de nouvelles parcelles dans le cadre de la requalification des jardins familiaux.

455 000 euros en faveur de l’agriculture urbaine.

• M.B.

Voir aussi

Sed consectetur vulputate, tristique elementum eleifend Aenean velit, felis commodo consequat. amet,