Conseil Municipal – Un budget adopté à l’unanimité

De la bonne gestion financière couplée à un effort d’investissement conséquent et sans augmentation d’impôt : c’est l’équation gagnante du budget 2022 présenté en conseil et voté à l’unanimité par les élus présents.

La convention-cadre du Nouveau programme national de rénovation urbaine (NPNRU2), concernant notamment la cité de La Prêtresse, a été présentée au Conseil municipal.

Une fois n’est pas coutume, le conseil dans son ensemble a plébiscité les différents rapports budgétaires adopté lors de la dernière séance jeudi 24 mars. Comme souligné par l’audit réalisé par un cabinet indépendant, la gestion rigoureuse des finances publiques de la part de la majorité municipale conduit à présenter un budget 2022 avec une augmentation significative de la part d’investissement.

Conséquence d’une marge excédentaire de près de 5 millions d’euros sur l’exercice précédent, cet excédent peut être mobilisé pour accomplir « l’ADN de notre mandat de transformation sociale et écologique au service des habitants », a affirmé le maire Azzédine Taïbi.

Ainsi, l’investissement pour rénover les bâtiments scolaires va être doublé et porté à 8 millions d’euros, a révélé l’adjoint au maire délégué aux questions d’éducation Mathieu Defrel. Détail important : la part communale des impôts locaux n’augmentera pas, volonté municipale depuis 2012. Le détail du budget est à retrouver dans les pages suivantes.

LA CONVENTION-CADRE DU NPNRU ADOPTÉE

L’édile a ensuite pointé du doigt la conjoncture socio-écomonique actuelle du pays. Et d’énumérer : « la casse du service public, la précarisation des populations les plus fragiles, la remise en cause de nos libertés fondamentales ».

Puis, après avoir observé une minute de silence en hommage à l’ancien maire d’Aubervilliers Pascal Beaudet décédé, les débats ont débuté. Ainsi, a-t-il été décidé d’accorder une protection fonctionnelle à l’adjointe au maire déléguée à la vie de quartier du secteur Centre Aziza Taarkoubte, à la suite de menaces reçues à son domicile.

Un « devoir de solidarité » auquel se sont joints la majorité des élus, malgré l’abstention de la part de l’opposition provoquant quelques troubles au sein de l’assemblée. Les échanges ont été plus courtois s’agissant de la présentation de la convention-cadre concernant le Nouveau programme national de rénovation urbaine (NPNRU ou ANRU 2) de la part du maire.

L’objectif du projet fixant les orientations stratégiques en matière de renouvellement urbain se décline en différentes thématiques : éducation, emploi, cadre de vie, santé, tranquillité publique… Il concerne le Sud du Clos Saint-Lazare et la cité de la Prêtresse dont les travaux de réhabilitation ont déjà commencé.

À terme, c’est une refonte complète de ces quartiers qui attend les habitants avec pour ambition de renforcer leur attractivité et offrir une meilleure connexion avec le centre-ville. Concernant la cité Lurçat/ Boin, une décision sera prise d’ici à cet automne pour l’inclure dans le champ de l’ANRU.

La séance s’est conclue par une nouvelle demande de libération de l’avocat franco-palestinien Salah Hamouri, citoyen d’honneur de la ville de Stains, placé en détention administrative par le gouvernement israélien depuis plusieurs semaines.

PASSEZ À L’ÉLECTRIQUE

Des bornes de recharges pour véhicules électriques vont être installées en ville. L’entreprise Metropolis a été choisie par Plaine Commune pour en être le prestataire. 8 bornes seront prochainement disponibles Place Marcel Pointet et au 40 rue Rosa Luxemburg.

COMMERCE DE PROXIMITÉ

Le conseil s’est réjoui de la réouverture de la poste du Clos Saint Lazare. Après deux ans de fermeture la poste du Clos va rouvrir ses portes dans quelques semaines. Le maire Azzédine Taïbi s’est dit « très heureux ». « C’est une victoire des stanois et du collectif mobilisé ».

CINQ SUBVENTIONS VOTÉES PAR LE CONSEIL MUNICIPAL…

271 131,37 € pour le Comité d’action sociale et culturelle (CASC)

2 728 920,24 € pour le Syndicat intercommunal à vocation multiple (SIVOM)

315 000€ pour le Studio théâtre de Stains

190 000€ pour l’Espérance sportive de Stains (ESS)

60 000 € pour l’Orchestre symphonique Divertimento (OSD)

AUTRES RATIOS BUDGETAIRES IMPORTANTS… – L’ÉPARGNE BRUTE

Elle mesure la capacité d’une collectivité à financer le remboursement du capital de sa dette ainsi que ses investissements. Son montant pour le budget prévisionnel 2022 est de 5 124 821,24 €, soit un niveau important.

• M.B.

Voir aussi

Sed sit diam venenatis consequat. sed libero. dolor. leo. ut