« Comme pour Europacity, l’extension du T4 doit être abandonnée »

62 maires d’l’Île-de-France, dont celui de Stains, ont signé un même courrier adressé au président de la République. L’objet ? Ils veulent l’abandon du projet d’un nouveau Terminal à l’aéroport Charles-De-Gaulle, le T4.

«Nous sommes à 3 km à vol d’oiseau de l’aéroport Charles-De-Gaulle. Des médecins de la ville me confient régulièrement qu’ils ont de plus en plus de patients avec des problèmes respiratoires. Tout comme le bruit qui gène au point de ne plus dormir », témoigne Betty, de la Citéjardin.

Elle ne supporte plus le bruit quotidien des avions au-dessus de sa tête et s’inquiète pour sa santé. Betty n’est pas la seule en ville à souffrir du trafic aérien actuel. Et parce qu’elle n’imagine pas que cela puisse être pire, elle avait participé en mars dernier à la mobilisation organisée par le maire de Stains.

Devant l’hôtel de ville, Azzédine Taïbi avait en effet fait déployer une banderole « Stop aux nuisances aériennes qui tuent » pour inciter les Stanois à participer à l’enquête publique concernant le projet d’extension de l’aéroport de Roissy avec la création du Terminal 4. Il faisait alors état de la catastrophe en termes de santé publique que cela impliquerait. Le choix du maire est fait comme les 61 autres maires d’Ile-de-France, tous bords politiques confondus : ils ont co-signé, le 10 janvier dernier, un courrier à l’adresse du président de la République demandant simplement le retrait de ce projet d’extension, comme il l’a fait pour Europacity.

Les maires interrogent dans cette lettre l’incohérence du président entre ses discours et ses actes. Emmanuel Macron avait déclaré devant l’Assemblée générale des Nations Unies, le 24 septembre dernier qu’« on ne pouvait pas dire qu’on est pour lutter contre le réchauffement climatique et continuer à financer dans d’autres pays des infrastructures qui polluent. »

 

"comme pour Europacity, l'extension du T4 doit être abandonnée"

Incohérence du président

« Le T4, dont la construction devrait démarrer en 2021 entraînerait une augmentation de 40 % du trafic aérien avec 500 vols
supplémentaires par jour », rappellent les signataires. « Entre des perspectives de croissance hypothétiques et la protection du climat et de la santé de nos concitoyens, nous avons pour notre part choisi ».

Ainsi, ils « invitent » le président à « entendre la parole de celles et ceux qui vivent et travaillent depuis de nombreuses années dans ces villes, et sur lesquels nous faisons peser tout le poids de notre développement, (à abandonner le projet d’extension de l’aéroport Roissy-Charles-De-Gaulle et à envisager ensemble la construction d’alternatives génératrices d’activités, écologiquement responsables et protectrices des habitants. » La réponse du président est attendue.

 

CAROLE SAPIA

Voir aussi

ipsum at Donec ut accumsan ipsum elit. dolor. commodo efficitur. justo nec