Collèges – Parents, profs, main dans la main pour exiger la sécurité sanitaire des élèves

Assemblées générales, rassemblements, blocages, plusieurs temps forts ont rythmé ces derniers jours en ville. L’objectif : exiger la mise en place d’un véritable protocole sanitaire au collège. Retour sur une rencontre à la MTL.

Collèges - Parents, profs, main dans la main pour exiger la sécurité sanitaire des élèves - Ville de Stains

La réunion, qui a réuni une cinquantaine de professeurs et parents d’élèves à la MTL, a donné
lieu à de vifs échanges entre parents et professeurs au sujet des cours en distanciel.

Une cinquantaine de personnes était réunie lundi 16 novembre à la Maison du temps libre pour une assemblée générale. Celle-ci rassemblait les parents d’élèves et professeurs de trois collèges de la ville pour la troisième fois depuis la rentrée des vacances d’automne.

En présence de plusieurs élus, les échanges ont porté sur les modalités d’actions à venir après un bref état des lieux de la situation sanitaire
de chaque établissement, évoqué dans le précédent numéro de Stains Actu. Des parents ont également fait part de leur inquiétude au sujet de l’organisation de cours en distanciel, du fait de la principale revendication des enseignants en grève : le passage en demi-groupe tous niveaux confondus pour limiter le brassage des élèves.

Pour certains parents, l’expérience du premier confinement a été « catastrophique » et ils estiment que les élèves ont pâti de cette situation dans un territoire déjà en proie aux inégalités sur le plan scolaire. En plus de l’angoisse du décrochage, s’ajoute la situation de précarité qui frappe de nombreuses familles. Bref, pas simple à arbitrer quand de l’autre côté, la communauté éducative alerte sur la
sécurité sanitaire dans les établissements.

« ÉDUQUER NOS ENFANTS OU SE NOURRIR »

« Nous sommes confrontés à deux injonctions difficilement conciliables : éduquer nos enfants ou se nourrir (…) Le remède sera pire que la maladie », se désole une mère du collège Pablo-Neruda, pour qui, il est hors de question d’accepter en l’état le contre-protocole proposé par les profs. À cette inquiétude exprimée, de nombreux professeurs ont tenté d’apporter des réponses et ont également alerté sur la situation actuelle : « Notre responsabilité première, c’est d’assurer la protection de tous (…) le virus circule, si l’on ne fait rien, le virus fera du mal aux familles et à Stains ». Un autre poursuit : « Si on continue comme ça, en classe entière, le collège ferme dans 15 jours ».
Après plus de deux heures d’échanges, l’assemblée s’est mise d’accord sur la poursuite de la mobilisation à travers un rassemblement devant la direction académique pour une audience, un blocus des établissements en fin de semaine suivi par un rassemblement sur la place du colonel Fabien.

• M.B.

Voir aussi

ipsum porta. non commodo tempus quis consequat.