Circulation – Ça ne roule pas pour la piste

Malgré le mécontentement et les demandes de réaménagement et de consultation, la piste cyclable départementale est toujours implantée sur l’avenue Stalingrad.

Circulation - Ça ne roule pas pour la piste - Ville de Stains

Le maire demande une rencontre en urgence au président du Conseil départemental alors que des citoyens appellent à un rassemblement le 6 juin à 15 heures au Globe.

De nombreux Stanois se sont soulevés contre la mise en place d’une piste cyclable qui correspond au plan vélo porté par le département. Une pétition en ligne (change.org) a été lancée par un collectif d’habitants pour réclamer son retrait immédiat et un rassemblement
aura lieu dans les prochains jours. « Dès son installation, nous avons dû faire face à un engorgement de la voie et aux heures de pointe c’est une catastrophe », témoigne un Stanois remonté contre cette piste.

« Nous ne sommes pas contre le développement du vélo, mais il aurait fallu une concertation avec ceux qui utilisent cette voie au quotidien ». L’homme ajoute, « nous avons l’impression que le département a décidé cet aménagement dans un bureau bien loin de la réalité du terrain ». D’ailleurs il n’y a pas qu’à Stains où la colère gronde, à l’image de Drancy ou de Bobigny.

Le département a même déjà revu sa copie pour plusieurs pistes. Azzédine Taïbi a de nouveau écrit dans ce sens à Stéphane Troussel en lui demandant une rencontre.

EXTRAIT DU COURRIER

« Le projet actuel que vous avez déployé sur l’avenue Stalingrad, sans communication précise sur le projet définitif, démontre le besoin d’un travail commun plus fin et mieux concerté. Au-delà de l’encombrement du réseau viaire, cette piste n’a pas intégré l’ensemble des alternatives à la voiture, et notamment les bus. La conséquence a donc été immédiate. Le temps de parcours en transport en commun ou en voiture a considérablement augmenté, provoquant des bouchons, des accidents, de la pollution sonore et de l’air. (…)

De plus, le manque d’information avant leur apparition soudaine a été la cause d’erreurs d’appréciations des réalités de terrain et des habitudes de déplacement des Stanois. (…) Nous avons suffisamment débattu, il est temps d’agir. » Le maire a proposé plusieurs dates de rencontre. À suivre.

Voir aussi

risus ut massa mattis dictum ut leo. venenatis ut Donec