Cimetière – Une sécurisation en cours et un entretien quotidien

Comme convenu dans sa dernière édition, Stains actu revient sur le sujet du cimetière avec quelques annonces confirmées.

Cet été, neuf tombes du cimetière communal ont subi des dégradations. Notamment des vases et des plaques cassés, provoquant bien
évidemment beaucoup d’émoi en ville. « Au regard de faits similaires constatés à la fin de l’année dernière, des rondes de nuit avaient été mises en place avec la société de sécurité qui travaille pour la ville », explique-t-on en mairie.

Cimetière - Une sécurisation en cours et un entretien quotidien - Ville de Stains

UN MUR PLUS HAUT ET DES CAMÉRAS

Le maire, avait également validé avant l’été, le renforcement de la sécurité du site par la réalisation d’un nouveau mur rue du Moutier. L’actuel ne mesure qu’ 1m70. Et ce long mur, bien caractéristique, s’étend sur 250 mètres. « Le document de consultation des entreprises
est en cours de finalisation et les travaux seront lancés à l’issue de la procédure de marché public avant la fin de l’année », assurent les services municipaux en charge du dossier.

Avant de confirmer aussi, que l’installation de caméras est à l’étude et que des travaux sont actuellement en cours pour réhabiliter l’espace
d’accueil et les locaux dédiés au personnel, ceux-ci devraient se terminer au début de l’année 2022.

UNE DÉMARCHE ZÉROPHYTO

La conservatrice du cimetière ajoute : « nous assurons un accueil en semaine, les week-end et jours fériés, 7 jours sur 7. Nous développons
une offre funéraire diversifiée répondant aux attentes et besoins de la population et rendons le cimetière accessible à tous par certains aménagements réalisés par les services techniques pour permettre l’accès aux personnes à mobilité réduite aux sépultures (entrée de certains carrés dans le cimetière). »

« La propreté du site, l’entretien et l’aménagement des espaces verts et des allées sont assurés par une équipe qui a à cœur de faire du cimetière un espace et un équipement de qualité », certifie la conservatrice. Les cimetières sont des sites qui polluent beaucoup, ainsi depuis plusieurs années plusieurs décisions ont été prises. La conservatrice ajoute en insistant : « Nous poursuivons notre démarche zérophyto, mise en place depuis 2014, avec une gestion écologique dans l’entretien des espaces verts et la mise en place de méthodes alternatives pour favoriser la biodiversité. »

ENQUÊTE EN COURS

Quant à l’enquête en cours, dans les mains de la police nationale, la ville, qui a porté plainte, n’a pas de retour pour le moment. Mais le maire, Azzédine Taïbi, qui va prochainement rencontrer le préfet compte bien lui demander d’aller au bout de cette enquête.

• C.S

Voir aussi

ipsum facilisis libero libero. venenatis, in commodo ut