Centre-ville – Franprix ferme, mais…

Comme Stains actu le confirmait dans sa dernière édition, la supérette Franprix baissera définitivement son rideau, le 6 septembre. D’autres projets sont en cours dans le secteur.

Centre-ville - Franprix ferme, mais... - Ville de Stains

© Dragan Lekic

Prisunic, G20… depuis des décennies, plusieurs enseignes de supérettes se sont succédé au 39, avenue Louis-Bordes, laissant au passage de nombreux souvenirs à plusieurs générations en ville. Mais, lorsque la dernière en date, Franprix, décide de mettre en vente, plusieurs
mois passent avant que seuls Basic-Fit, enseigne de salles de sports, et un investisseur proposent de l’acheter pour 1,9 millions d’euros, selon nos sources. L’affaire se conclut au printemps 2020.

Le 6 septembre, Franprix fermera, ce lieu n’abritera plus de supérette. Prochainement, des travaux pour réhabiliter cette bâtisse du centre-ville, devraient démarrer pour la transformer en salle de sports.

UN AMBITIEUX PROJET DE RÉHABILITATION

Dans le dossier que Stains actu a pu consulter, le projet est ambitieux. Sur 1480 m2, l’établissement sera aménagé sur 3 niveaux et comportera un sas d’entrée, des salles multisports comportant plusieurs zones, la danse GXR, des vestiaires, des sanitaires et douches. Mais aussi des espaces détente, de réception, de physio, etc. La façade, sera complètement refaite pour redonner un peu de cachet à cette bâtisse. Quant à l’ouverture au public, elle devrait se faire au second semestre 2022.

« D’accord c’est un beau projet, mais où vais-je aller faire mes commissions maintenant ? » Ce Stanois, qui a contacté la rédaction comme d’autres mi-août, avait ses habitudes et se désole de ne plus pouvoir faire ses courses à cet endroit. Marc, Michel…eux aussi aimaient se rendre à pied dans ce commerce de proximité et de « taille raisonnable ».

L’ANTICIPATION DE LA MAIRIE

Quand on a découvert cette transaction entre les deux enseignes, on a essayé d’anticiper cette disparition de supérette en centre-ville (NDLR : le droit de préempter de la ville n’est effectif que depuis quelques jours sur certaines zones, (voir colonne). Malheureusement, la
crise sanitaire a retardé ce projet pourtant bien avancé, explique-t-on en mairie. En effet, à l’angle des rues Carnot et Marcel-Cachin, un projet immobilier est en cours de finalisation. La ville s’est assurée qu’il devra comporter 1000 m2 en rez-de-chaussée pour y implanter
une supérette ».

En attendant cette réalisation, aux abords de la gare de La Cerisaie rue Val du Moulin, des locaux commerciaux viennent d’être livrés. Une boulangerie salon de thé, une crèche et une supérette Coccinelle vont prochainement ouvrir à quelques centaines de mètres de l’ancien Franprix. D’autres supérettes sont implantées dans ce secteur élargi : à la Cité-jardin, au Clos Place Nelson Mandela et au Moulin Neuf sur la Place des Commerces. Rappelons, que l’hypermarché Carrefour, lui, n’est accessible qu’aux personnes munies de leur Pass sanitaire, mais le marché du centre-ville, qui se tient les mercredis et samedis matins, non.

• C.S

Voir aussi

suscipit sem, elit. ut neque. leo elementum libero libero massa