Boxe – Le Noble Art et ses disciples

Stains Actu a été invité à une séance d’entraînement du club Aresport Boxe anglaise. Immersion.

Boxe - Le Noble Art et ses disciples - Ville de Stains

Ils commencent la séance par une série de courses à pieds. Objectif : échauffer le corps et le préparer aux efforts qui composent l’entrainement du coach du club Aresport boxe anglaise, Jamal. Ils sont une vingtaine à emboiter le pas. Personne n’est avare d’efforts. Aussi bien les filles que les garçons de tout âge participent au cours de boxe anglaise au gymnase Léo-Lagrange.

Le moins que l’on puisse dire est que tout le monde y va à fond. « On rattrape le groupe. Personne derrière ! » lance le coach. Quelques tours de chauffe plus tard, tous les boxeurs rejoignent la salle où trône le ring. Mais, avant d’enfiler les gants, il faut encore travailler physiquement.

Et attention, les efforts sont intenses. Abdos, pompes, gainage et tout cela en rythme. On compte, on enchaine les ateliers, aucun répit. « Ils sont là pour travailler. À la boxe, on ne triche pas. Le but est de se surpasser pour progresser » explique Jamal fier de ses ouailles.

À chaque fois que l’un d’entre eux flanche ou exécute mal les directives de l’entraineur, on recommence les gestes. Nous entendons des rires, les visages grimacent mais tout le monde est heureux de pousser son corps dans ses retranchements. Les visages ruissèlent de transpiration, une petite pause est donnée aux boxeurs pour se rafraîchir, mais juste le temps de reprendre son souffle. Jamal ordonne d’enfiler les gants.

Les uns se mettent au sac de frappes pour parfaire leurs gestes. Ils se conseillent, se corrigent pour atteindre la beauté de la gestuelle propre au noble art. Pendant ce temps, d’autres travaillent les assauts : « gauche, droite, gauche ! Monte ta garde ! Attention aux épaules ! Redresse le visage regarde ton adversaire » assène le coach au coin du ring.

À chaque fois que la sonnerie de l’horloge retentit comme le gong lors des compétions, ils changent d’adversaires avant de se remettre à ce qui ressemble à une chorégraphie.

« Lors de ces exercices, les boxeurs travaillent tous ensemble peu importe le niveau. Le but est de progresser. Ainsi, ceux qui ont déjà de l’expérience, la partage avec les novices » explique Jamal entre deux consignes. En fin de séance, le coach après avoir quitter la salle revient les bras chargés de gâteaux : c’est l’anniversaire d’une jeune fille et tout le groupe partage ce moment convivial à l’image de ce club de boxe.

• R.H.

Voir aussi

odio risus mattis ipsum pulvinar Nullam