Bilal Achour-Tani, l’art de la passe

Le jeune Stanois de 27 ans est le co-créateur d’une émission de foot qui cartonne sur YouTube, le Club des 5. Pour Stains Actu, il a accepté de revenir sur son parcours.

Tel un milieu box to box, il navigue entre plusieurs surfaces de jeu sans équivoque. Tantôt animateur, consultant ou chroniqueur, ce touche-à-tout a le don pour faire jouer ses partenaires, sneakers aux pieds. « J’aime autant le foot que le raconter », dit-il en se remémorant avec gourmandise ses premières émotions.

Grâce à son insatiable curiosité sur tout ce qui touche au ballon rond, Bilal se forge une culture footballistique proche de l’érudition. Repéré par Radio VL puis lancé dans le grand bain à RMC Sport, il créé avec trois comparses sur Youtube l’émission Le Club des 5, qui à l’orée de sa quatrième année d’existence connaît un succès d’estime aussi large que mérité.

CARTON SUR YOUTUBE

Nous n’avons pas la prétention d’être objectif mais nous ne cherchons pas le clash pour autant, précise le jeune stanois. Le Club des 5, c’est un salon de discussion entre passionnés ». Une passion qui rassemble aujourd’hui des dizaines de milliers d’abonnés aux quatre coins du monde. Un succès qui s’explique tant par la qualité des intervenants qu’au ton libre et à l’interaction offerte par le medium. « YouTube t’offre une liberté en terme de format, de durée, d’éditorial, sans équivalent », expose Bilal.

Biberonné aux émissions de « Talk » sur la chaîne L’Équipe ou RMC, il regrette le peu de place accordée au football européen. « Un fan du Real se trouve aujourd’hui autant à Stains qu’à Madrid ou Besançon ». Le Club des 5 occupe ainsi une place laissée vacante en s’attachant à analyser les matchs des cinq principaux championnats. Et ça marche. Avec près de 80 000 abonnés sur leur chaîne YouTube, sans compter les dizaines de milliers cumulés sur les différents réseaux sociaux, Bilal et son équipe ont réussi leur pari. « Nous avons un fonctionnement très carré, on essaie d’être le plus professionnels : on regarde une trentaine de matchs par semaine, on prépare l’émission bien en amont avec des stats, etc ».

Après trois premières années pour consolider sa position, l’émission se lance dans une quatrième saison avec l’envie de proposer toujours plus de contenus. En plus des débriefs de matchs, elle proposera des interviews de personnalités, des micros-trottoirs, ainsi que des podcast. « Le seul but que l’on s’est fixé, c’est de continuer à prendre du plaisir et partager notre passion ».

LE SENS DU COLLECTIF

Après avoir fait ses gammes à Beur FM et Radio VL, son « centre de formation », Bilal intègre la première division en signant deux ans et demi à RMC Sport. Une expérience inestimable qui lui apporte confiance et légitimité. Il passe ainsi de jeune chroniqueur spécialisé dans le foot africain à figure montante du journalisme sportif.

Et c’est au Club des 5 qu’il arrive à maturité, l’émission lui offrant le cadre parfait pour s’épanouir. En tant que présentateur, c’est lui qui donne le tempo et oriente le jeu de son équipe, mais c’est dans la peau du consultant qu’il offre à son public toute sa palette technique.

Cette ascension fulgurante ne l’empêche pas pour autant de rester attaché au club de ses débuts : Stains. « Je suis très attaché à cette ville même si j’ai grandi à Saint-Denis. Je resterai éternellement reconnaissant aux personnes rencontrées que ce soit au club de foot ou au Studio Théâtre, la ville offre de réelles opportunités pour les jeunes ».

C’est pourquoi Bilal souhaite en retour mettre ses compétences au service des Stanois. Ainsi, il anime des conférences autour de personnalités publiques qui évoquent leurs parcours dans le but d’inspirer les jeunes, de croire en eux. Après Marie-George Buffet et la journaliste Aïda Touihri, Bilal aura le plaisir de recevoir prochainement Yannick Noah.

À la question, « qu’est-ce que le beau ? », le Stanois évoque spontanément le « don de soi », parfaite illustration d’un jeune homme pour qui l’altruisme n’est pas un vain mot.

Voir aussi

leo pulvinar Curabitur porta. Phasellus elit. non Nullam eleifend mattis