Agriculture urbaine – « Il faut cultiver son jardin » mais partagé

Au Clos Saint-Lazare, l’entreprise Merci Raymond propose aux habitants de cultiver tous ensemble un jardin aromatique afin de recréer du lien social.

«Tout ce qui peut apporter du positif à notre cité est bon à prendre. Dès que j’ai su qu’il y allait avoir un potager ici, je suis tout de suite venue et j’ai ramené quelques voisines avec moi », indique Charifa, une habitante du Clos.

Agriculture urbaine - « Il faut cultiver son jardin » mais partagé - Ville de Stains

Mercredi, le maire a assisté à la récolte et répondu à une interview pour un documentaire, consacré à ce projet, qui sera diffusé sur France 3.

Depuis le 7 juillet, le quartier est passé au vert grâce à la création d’un jardin partagé. L’équipe de l’entreprise Merci Raymond a proposé tout au long de l’été des activités pour petits et grands, le tout dans une ambiance de colonie de vacances. Chaque semaine, un atelier pédagogique était organisé autour du mandala, de la serre géodésique et des bacs potagers.

Mercredi 14 octobre, l’heure était à la récolte des aromatiques : basilic, thym, menthe mais aussi quelques légumes, avant une mise au repos pour l’hiver. « C’est un vrai moment de détente et de partage, je viens arroser tous les soirs avec mes enfants, c’est devenu une vrai activité pour nous », précise Charifa.

avec Seine-Saint-Denis habitat et Plaine commune dans le cadre du Programme d’Investissement d’Avenir. Tout a été prévu pour former les habitants à l’art du jardinage et leur permettre ensuite de reprendre les rênes du potager. Le projet s’est déroulé en 3 étapes, ponctuées d’ateliers : la création de zones de cultures, de bacs potagers avec une réserve d’eau et enfin d’une serre au centre.

PERMACULTURE POUR TOUS

Les équipes de Merci Raymond ont souhaité impliquer un maximum de riverains pour assurer la continuité du projet (entretien, arrosage du potager…), et ainsi faire naître des « vocations vertes ». À travers plusieurs ateliers pédagogiques et de jardinage, l’objectif est de sensibiliser les jeunes et moins jeunes aux bienfaits de la nature et à l’importance de la saisonnalité des produits, via la création d’un « club de jardiniers ». À ce titre, l’entreprise a recruté un jeune du quartier en service civique qui confie « je suis ravi de participer à ce projet ».

En un été, la friche rue Paul Verlaine s’est donc transformée en un nouvel espace rassembleur pour les Stanois. Petits et grands se retrouvent et partagent des moments conviviaux. L’objectif visé était que les habitants s’approprient, cultivent et récoltent les fruits de leur jardin. Force est de constater que le projet est un succès.

• MEHDI BOUDARENE

Voir aussi

felis fringilla dolor ante. consequat. amet,