Conseil Local de la Vie Associative

Le Conseil Local de la Vie Associative (CLVA), c’est l’instance de démocratie participative des associations de Stains. Son objectif est de fédérer les associations de la ville autour de leur intérêt collectif.

Il s’agit aussi d’une instance consultative qui dialogue avec la municipalité. Mais l’un ne va pas sans l’autre : le CLVA communique également avec toutes les associations de la ville, afin de les représenter le mieux possible.

Les associations stanoises peuvent ainsi :

  • Faire entendre leur voix et leurs idées auprès de la municipalité : en devenant force de proposition et en se positionnant sur les projets de la municipalité pour les associations.
  • S’unir solidairement : autour d’un projet, d’une association en difficulté, d’une problématique commune à toutes les associations.
  • Construire ensemble : par le dialogue, le débat d’idées, et en contribuant à l’émergence de projets inter-associatifs.

Comment est né le CLVA ?

  • Il existe à Stains différentes instances participatives (conseils de la jeunesse, de la réussite, des séniors, des enfants). Lors d’assises de la ville, les associations ont exprimé le souhait d’une instance consultative qui leur soit consacrée.
  • Une démarche de construction participative s’est ensuite engagée. Des associations volontaires se sont réunies lors de différents temps de travail et à l’occasion des Cafés Associatifs afin de débattre et d’imaginer un CLVA qui leur ressemble.
  • Le règlement intérieur du CLVA repose sur ce travail commun. Il a été agréé par le Conseil Municipal le 6 juin 2013.
  • Le 1er Bureau du CLVA a été élu le 9 juillet 2013.

Comment ça marche ?

  • Une plénière, qui réunit toutes les associations ayant signé la charte de partenariat Stains / Associations Locales.
  • Un bureau de 10 à 11 associations représentantes (chacune désignant nominativement un(e) titulaire et deux suppléant(e)s).
  • Une présidente : l’élue à la vie associative. Elle invite les membres du CLVA et conduit les réunions du bureau mais n’a pas le droit de vote.
  • Un règlement intérieur : il explique les objectifs et les règles de fonctionnement du CLVA et a été élaboré à partir des propositions des associations locales. C’est aussi un garde-fou qui doit permettre de se concentrer sur l’intérêt collectif des associations, et non pas au profit d’une seule d’entre elles.
  • Un lien entre les associations et la municipalité : une boite mail permet de récolter les propositions de toutes les associations pour définir l’ordre du jour du bureau, un compte-rendu de chaque réunion est transmis à toutes les associations de la ville. Le CLVA peut saisir ou être saisi par la municipalité sur des sujets touchant aux intérêts collectifs des associations.

Voir aussi

lectus odio at tempus nec diam libero. velit,