Olympique et classique à la fois…

Mardi 26 novembre, le Festival Classiq’à Stains sera dans les starting-blocks des JO 2024 en associant le breakdance, nouvelle discipline olympique, et les rythmes du classique. Un duo composé par l’orchestre Divertimento.

Trois, deux, un, dansez ! C’est sur un tempo olympique et dansant que l’Orchestre Symphonique Divertimento dirigé par Zahia Ziouani lancera la 12e édition du Festival Classiq’à Stains, le 26 novembre prochain à l’Espace Paul-Éluard (1). Intitulé « Danses Olympiques », le spectacle d’ouverture de l’édition 2019 du Festival prendra au mot Molière, le maître des rythmes verbaux, qui écrivait que « la musique et la danse sont deux arts qui ont une étroite liaison ensemble. » Une théorie qu’il a maintes fois mise en scène en inventant l’art de la comédie de ballets avec un autre Jean-Baptiste, le violoniste et danseur Lully, avec lequel il formait le duo des « ministres festifs » de Louis XIV.

Une histoire que connaît sur le bout de sa baguette de cheffe d’orchestre, la directrice de Classiq’à Stains, Zahia Ziouani, qui a puisé dans le répertoire classique un choix de compositions « écrites spécialement pour être dansées ou simplement inspirées par les rythmes et le mouvement de la danse. » De quoi concocter, en partenariat avec la Fédération Française de Danse, une rencontre originale entre les rythmes d’Igor Stravinsky, Claude Debussy ou Benjamin Britten qui s’accorderont sur scène avec ceux de cinq virtuoses d’un autre genre artistique mais aussi très sportif : le breakdance, discipline qui fera son apparition au programme des Jeux de 2024 largement disputés en Seine-Saint-Denis.

Le même élan dansé sera gardé pour la suite du programme de Classiq’à Stains avec les créations Arabesque (vendredi 29 novembre à 19h à l’Espace Xénakis) et Transcendance (mercredi 4 décembre à l’Espace Paul-Éluard) orchestrées et dansées par les élèves et professeurs du Conservatoire Municipal de Musique et de Danse. Lully, toujours lui, reviendra dans la danse mais aussi Mozart, Strauss, Schubert, Dvorak pour deux spectacles musicaux et chorégraphiques qui mettront « en avant toute la vitalité des musiques qui se nourrissent de la danse. »

De beaux coups de « ballet » en perspective…

Frédéric Laurent

Infos

Espace Paul-Éluard
Place Marcel Pointet

Réservations au 01 49 71 82 25

Tarifs : 6€ et 3€

Voir aussi

in Lorem Aliquam Praesent at leo