Un « hyper » acteur

Harun Üyüklü est un jeune acteur Stanois aux grandes ambitions et à la volonté de fer. En septembre, il sortira un moyen métrage, fruit d’un travail acharné.

Casquette vissée sur la tête, Harun arrive à la rédaction de Stains Actu tout sourire. Ce Stanois a de nombreuses histoires à raconter. Notamment sur les terrains de foot de la région. « Comme beaucoup, je suis fan de football mais suite à un accident je ne pouvais plus pratiquer. C’est alors que j’ai pris la décision de continuer ma passion d’une manière différente. J’ai alors démarré une formation d’arbitre. Rapidement, je me suis retrouvé à diriger de rencontres de CFA ou des matchs de national » se souvient-il. Très vite, au fil de la conversation, se dégage une force tranquille de la part du Stanois de 35 ans. « Au départ, j’envisageais de faire carrière dans l’aéronautique mais après l’obtention de ma licence, le secteur subissait une crise économique et peu de débouchées étaient possibles ».

Que nenni, le jeune homme n’est pas du genre à se laisser abattre, ainsi, il se lance alors dans le monde du cinéma, sa deuxième passion.
Depuis maintenant dix ans, il court les castings et développe son réseau. Il enchaine ainsi les rôles, les silhouettes et autres figurations dans différents projets cinématographiques.

Il évolue ainsi dans l’univers des webséries, courts et longs métrages. En mars dernier, les Stanois ont pu le voir dans Belles paroles, du réalisateur Mohamed Ouaddah, qu’il a rencontré sur le tournage de la websérie One street shot produite par la marque de vêtements
stanoise Errence. Un film sur la question du Handicap qui a été salué par le public. Le film a été diffusé dans différentes salles et sera présenté dans des festivals. « Ce projet a été une belle aventure humaine. Une histoire racontée avec beaucoup d’émotion » explique-t-il.

Harun a les yeux qui brillent dès qu’il parle de cinéma et de ses nombreuses expériences et rencontres. Son parcours l’a amené à côtoyer des têtes d’affiche comme Ludivine Sagnier, Tahar Rahim ou encore Tom Cruise. « Durant les tournages, je n’hésite pas à beaucoup observer. Chaque moment est l’occasion d’apprendre, de se former pour grandir » affirme-t-il. Ce comédien ne s’impose aucune limite et son audace l’amène donc même à participer à des productions américaines.

Aucune barrière ne semble infranchissable pour Harun, « quand je vois les parcours de Ladj Ly ou encore Saïd Taghmaoui, je me dis que tout est possible à force de travail et de persévérance » insiste-t-il. Avant de poursuivre, « il faut être motivé et déterminé dans le monde du cinéma. Ne pas avoir peur des échecs. Ne pas se décourager ! Des portes se ferment et d’autres s’ouvrent. Je donne souvent l’exemple d’une personne que l’on essaye de noyer. Plus on la pousse vers le fond et plus elle doit redoubler d’efforts pour sortir la tête de l’eau ».

L’acteur Stanois se définit comme un hyperactif. Il travaille actuellement à un film réalisé par Ferhat Çiçek qui a pour sujet le parcours d’un groupe d’amis aux origines cosmopolites. Un film qui a demandé du temps, de l’argent et une grande rigueur. « Nous avons levé des moyens financiers, administratifs, humains et techniques. Nous avons terminé le tournage et sommes en plein montage. Nous espérons sortir le film durant le mois de septembre » confie-t-il. Stains actu a eu le privilège de visionner la bande annonce et à la rédaction nous
avons reconnu des visages stanois. Et le moins que l’on puisse dire c’est que le teaser donne envie de voir la suite. À suivre.

• R.H.

Voir aussi

diam nunc commodo leo. ut ut ultricies