Des projets innovants accompagnent la rénovation urbaine

Le Programme d’Investissements d’Avenir (PIA) « Villes et Territoires Durables » financé par l’Anru entre dans sa phase opérationnelle. Cet ensemble de projets de développement économique local entend concilier les meilleures pratiques environnementales et diminuer les dépenses contraintes des habitants sur l’alimentation, le logement et la mobilité. Mené au Clos Saint-Lazare, le PIA vient de décrocher une enveloppe supplémentaire.

Si vous croisez une carriole tirée par un cheval en pleine ville, ce n’est pas un mirage. Courant mars, la municipalité et la Maison des projets
vont mettre en place une démarche originale : la collecte des déchets alimentaires des habitants dans le quartier du Clos. « L’objectif est de valoriser ces déchets en circuit court, explique Arthur Berta, chef de projet de l’entreprise Les Alchimistes, missionnée pour transformer ces détritus en compost naturel.

Chaque foyer disposera d’un bio-seau et de sacs biodégradables à déposer dans des bacs extérieurs conçus à cet effet. La collecte sera réalisée avec une carriole à cheval. » Viandes, os, et autres légumes seront donc transformés en engrais par un composteur électromécanique installé dans l’écoquartier des Tartres. Un test mené l’été dernier a permis de récolter 88 kg de déchets en un mois avec un seul abri bac installé près de la Maison des projets.

SIX PROJETS SONT EN COURS

La collecte « hippomobile » et le compostage des déchets alimentaires au sein d’une boucle alimentaire locale avec sa ferme urbaine. Le réemploi du béton issu des déconstructions d’immeubles. Une ressourcerie spécialisée dans le traitement des objets infestés par les punaises de lit. Une méthode pour réduire le coût global des logements en amont de leur construction. Ou encore une plateforme de solutions pour améliorer la mobilité… Six projets pour valoriser le territoire, ses ressources et ses acteurs sont en cours de déploiement dans le cadre du PIA.

« Ces projets ont été jugés assez innovants par l’Anru pour décrocher un financement complémentaire, se félicite le maire Azzédine Taïbi. Comme pour le traitement à la source des déchets alimentaires qui sera obligatoire d’ici 2025, la ville de Stains prend de l’avance en matière d’écologie. » En effet, le dernier comité de pilotage du PIA a confirmé mi-janvier l’intérêt des actions imaginées en partenariat avec Plaine commune au sein de Maison des projets. Le budget initial attribué pour concrétiser ces actions dans le cadre du NPNRU – environ 5 millions d’euros – devrait connaître une rallonge substantielle. « Cette enveloppe reste soumise aux derniers arbitrages du Premier ministre », précise Plaine commune.

Au Clos Saint-Lazare, dans le cadre du PIA « Ville durable et solidaire », porté par l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru), avec l’appui de Plaine Commune, de la ville et du Réseau Francilien du Réemploi (REFER), de nombreuses initiatives voient le jour. Plusieurs autres acteurs sont impliqués dans cette démarche comme la Régie de quartier de Stains, Franciade, Novaedia – Ferme des possibles, et
le bailleur Seine-Saint-Denis-Habitat (SDDH). Stains Actu reviendra bientôt sur cette belle initiative durable et solidaire.

S.M

Voir aussi

libero. justo in Aliquam Lorem dapibus non libero massa sem, Donec