Confinement – Violences intrafamiliales, nous avons tous un rôle à jouer !

Les commissariats enregistrent une baisse du nombre dépôts de plaintes pour violences conjugales au mois de mars.

Le gouvernement s’inquiète donc des conséquences du confinement sur les violences intrafamiliales. Et la mise en sécurité des femmes victimes de violences et de leurs enfants apparaît en particulier comme une priorité.

C’est pourquoi il souhaite renforcer les capacités de signalement de ces violences :

  • Un dispositif d’alerte dans les 400 pharmacies du département pour les femmes victimes de violence a été mis en place. « Il permet l’intervention des forces de police sur appel du pharmacien », souligne la préfecture de Seine-Saint-Denis.
  • Des points d’accompagnement éphémères installés dans les centres commerciaux permettront aux associations spécialisées de rencontrer des victimes.

Ces mesures complètent l’infrastructure de prise en charge des violences intrafamiliales déjà existantes : les dispositifs de mise en sécurité des femmes victimes de violences et de leurs enfants, y compris les soirs et week-end en commissariat ; le traitement judiciaire des affaires de violence familiales avec une priorité donnée à l’éviction du conjoint violent. S’y ajoutent :

  • Les permanences associatives : CIDFF, SOS victimes 93, Permanence victimes avocat et SOS femmes 93 ;
  • Le numéro national Violences femmes info au 3919 ; et celui des violences faites aux enfants le numéro 119, accompagné du site allo119.gouv.fr
  • Signalement-violences-sexuelles-sexistes.gouv.fr qui constitue le portail de signalement de ces violences ;

 

Une fiche pratique l’ensemble de ces dispositifs.

 

confinement - violences intrafamiliales - Ville de Stains

 

Voir aussi

sem, Curabitur ut quis Lorem tristique