Arnaques au Coronavirus : les escroqueries se multiplient

Après les faux agents municipaux toquant aux portes pour désinfecter les appartements, les faux vendeurs de masques et de gel fleurissent sur Internet.

Le site gouvernemental Cybermalveillance.gouv.fr référence « de faux sites de vente de masques chirurgicaux (FFP2), de gel hydroalcoolique, de téléconsultation médicale, de médicaments miracles ou de vaccins expérimentaux qui n’existent évidemment pas et qui n’ont d’autres objectifs que de vous escroquer ». La peur du covid-19 favorise de nombreuses tentatives d’arnaques sur Internet, visant notamment les particuliers.

Comme le temps passé sur Internet augmente avec le confinement, le risque d’escroquerie augmente lui aussi…10 000 annonces illicites – de vente de masques et de gel hydroalcoolique pour des produits périmés, contrefaits ou hors de prix – ont été retirées de plates-formes comme Amazon, Cdiscount, Leboncoin, par la DGCCRF (direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes). Une centaine de signalements « dont un quart concerne des arnaques » ont également été enregistrés, depuis fin janvier, par la plate-forme de signalements de faits illicites sur Internet Pharos.

Les réseaux sociaux comme Facebook abritent également de faux sites de vente en ligne de masques et de gel, qui appâtent l’internaute à coup de promesses publicitaires.

Coronavirus-masques.fr, Medically.fr, Coronaexpresslimited.com, Mapetitepharmacie… Des sites vitrines renvoient à des plates-formes fonctionnaient sur le même modèle : des photos mettent en avant de pseudo clients satisfaits ; une page où les clients sont invités à remplir des formulaires avec leurs nom, adresse et coordonnées pour être contactés. Ces données sont exploitées par les escrocs puis revendues à d’autres sites escrocs. Seuls éléments d’alerte : ces sites n’affichent pas d’informations légales : ni adresse de siège social, ni nom de dirigeants, ni rapport financier. Une variante consiste aussi à envoyer des emails frauduleux : soit pour récupérer des coordonnées, soit équipés d’un logiciel malveillant.

La collecte d’argent fait aussi l’objet de fraudes sur Internet. Les cagnottes en ligne en soutien aux personnels soignants ou pour financer la recherche de vaccin se multiplient.Mais ces institutions respectables ne sont parfois ni informées ni associées à ces collectes…

Voir aussi

consequat. sem, sed Nullam at quis, ipsum dolor. id ut nunc